Accueil À la une 3G/4G dans le métro : il faudra un contrôle de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques

3G/4G dans le métro : il faudra un contrôle de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques

[Communiqué de presse]

 

Les deux lignes de métro rennaises vont être équipées de la 3G/4G. Au-delà du confort d'accès à Internet pour les usagers, la question de l'exposition aux ondes électromagnétiques en milieu confiné peut susciter des inquiétudes légitimes chez les habitants.
Cependant ce projet d'accès au réseau a bien pour objectif de diminuer l'exposition générale aux ondes électromagnétiques. En effet, actuellement dans le métro, les téléphones mobiles émettent d'autant plus d'ondes qu'ils sont en recherche permanente de réseau, et pour ce faire augmentent leur puissance. L'accès à un réseau facilité sera donc un moyen d'abaisser les seuils actuels d'émissions et constituera une avancée par rapport à la situation actuelle.
Nous tenons bien à rappeler que la question de l'exposition aux ondes électromagnétiques est un enjeu de santé publique.
Nous sommes donc extrêmement attentifs à ce que toutes les mesures nécessaires pour garantir la santé des usagers soient mises en œuvre et que le principe ALARA, soit d'émissions "Aussi bas que raisonnablement possible", inscrit dans la loi du 9 février 2015, dite loi Abeille, soit appliqué.
Le déploiement de cette technologie doit faire l'objet d'un suivi politique et technique renforcé aux côtés de TDF, l'entreprise prestataire qui va l'installer.
En plus des mesures d'ondes strictement réglementaires, nous demandons également que le CRIIREM (Centre de Recherche et d' Information Indépendant sur les Rayonnements Électromagnétiques), organisme indépendant et qui s'appuie sur les recherches les plus récentes, accompagne sur le long court le diagnostic et l'analyse de l'exposition aux ondes. 

Enfin, il semble important que dans une démarche de transparence, les résultats et mesures réalisées soient publiées et accessibles à tous. La mise en place d'un comité de suivi, associant élu-es et associations d'usagers, serait pour cela fortement recommandée.

Les élu-e-s écologistes de Rennes et de Rennes métropole restent mobilisés pour que la pollution électromagnétique et les risques sanitaires qui en découlent, soient mieux identifiés et mieux pris en compte dans l'élaboration de nos politiques publiques.

 

--

Morvan LE GENTIL
Président du groupe écologiste de Rennes Métropole

1 commentaire(s)

  1. Lambart Brigitte

    Bonjour, j’approuve votre communiqué. Je travaille et vis dans le quartier Saint-Hélier à proximité du pylône de TDF av. Janvier. Les mesures d’ondes sont élevées dans ce quartier. Nous sommes inquiets des annonces récentes relatives à la 4G dans le métro et à la 5G expérimentale (100x plus rapide que la 4G). Nous pensons que le support de TDF qui abrite déjà les antennes-relais des 4 opérateurs plus les services de TV et radio également producteurs d’ondes en continu, va à l’avenir recevoir les équipements nouveaux. Nous ne voulons pas être « les sacrifiés des ondes ». Cordialement Brigitte Lambart

Laisser un commentaire