Accueil À la une Aménagement des places : le retour de la nature en ville

Aménagement des places : le retour de la nature en ville

[Conseil municipal du 22 mai 2017]

Ce conseil municipal a adopté plusieurs délibérations concernant l'aménagement de places rennaises. Plus végétales, plus propices à la flânerie et à la rencontre, les places de Rennes annoncent avec le printemps un retour de la nature en ville.

 

 

Conseiller municipal

Co-président du groupe écologiste

Intervention de Matthieu THEURIER au nom du groupe écologiste

citationLes places dans la ville sont un lieu essentiel de rencontres, d’échanges, de rendez-vous. Elles sont le lieu des petits et grands événements. Elles sont le lieu du débat et des rassemblements chers à notre ville. Elles sont des espaces de pause, de contemplation, de respiration nécessaires dans un monde qui veut aller toujours plus vite.

La place est un élément essentiel de la ville européenne. Avec le temps, ses fonctions premières ont malheureusement souvent disparu au profit de la voiture toujours en mal de parking, ou encore du goudron plutôt que des pavés, des fontaines et des alignements d’arbres.

Mais aujourd’hui, j'ai envie de dire enfin, la tendance s’inverse à nouveau et ce soir nous engageons la reconquête de ces espaces au profit des piétons, de la déambulation, du végétal.

À Cleunay tout d’abord où une place est aménagée autour de la station de métro engageant dans le même temps un passage des rues Ferdinand de Lesseps, Jules Lallemand et Joseph Germain en zone 30 et la constitution d’une promenade piétonne depuis la sortie de métro jusqu’à la Vilaine.

Autour du Colombier ensuite où les piétons et les transports en commun prendront le pas sur des espaces aujourd’hui encore essentiellement dédiés à la voiture.

Autour de la gare aussi, où l'avenue Janvier sera à l'avenir dédiée aux bus, nous le souhaitons aux vélos et surtout aux piétons avec des trottoirs très élargis et laissant une belle place à la nature.

La place Saint-Germain ensuite dont l'ensemble du périmètre sera traité en aire piétonne, avec l’installation d’une fontaine et le retour de la végétation avec des alignements d’arbres en son centre. Un projet travaillé en concertation étroite avec les habitants et qui redonnera tout son charme à cette place emblématique du centre ancien de notre ville. Au pied de cette place nous verrons aussi l’installation des premiers jardins flottants sur la Vilaine symboles magnifiques du retour de la végétation au cœur de la ville.

Tout autant symbolique, la végétalisation d’une partie de la place Hoche. Place parmi les plus minérales de notre ville et qui retrouvera un caractère plus apaisé grâce aux projets des habitants retenus dans le cadre du budget participatif. La place devient ainsi un des maillons d’un futur cheminement vert entre le parc du Thabor, le parc des Tanneurs et les prairies Saint-Martin.

À Maurepas enfin où la reconfiguration du centre commercial du Gast donne ses premiers effets. Et nous étions plusieurs à inaugurer avec satisfaction jeudi les nouvelles cellules commerciales qui feront d’ailleurs une place particulière aux entreprises de l'Économie Sociale et Solidaire comme Trocabi qui dispose désormais d’un magasin flambant neuf.

Avec l’ensemble de ces projets, petit à petit, place après place, nous changeons la ville pour la rendre plus piétonne, plus apaisée, plus végétale, en un mot plus humaine.

En ce 22 mai, journée mondiale de la biodiversité, nous agissons concrètement pour la transition écologique de notre ville.

 

5 commentaire(s)

  1. LE HERISSE Francis

    bonjour
    et que pensez-vous de la destruction des arbres de l’avenue Janvier?

    1. Les élu-e-s écologistes de Rennes et Rennes Métropole

      Le projet d’aménagement de l’avenue Janvier prévoit de transformer une artère dédiée à la voiture pour favoriser les transports collectifs, le vélo et la marche à pied. Du point de vue de l’écologie urbaine et de la qualité de l’air, c’est une belle avancée. Concernant les arbres, le projet n’est pas encore arrêté. Sachez que les écologistes sont attachés à la présence de l’arbre et de la végétation en ville qui sont également gage de biodiversité. La concertation qui va démarrer en juin sera l’occasion d’imaginer un aménagement donnant toute sa place à la nature et à un environnement de qualité.

  2. Mounier

    Pourquoi la gratuité des transports en commun à Rennes est une mesure tombée aux oubliettes ? Ce serait pourtant un levier efficace contre la pollution ou la voiture en ville ? Merci pour votre réponse.

    1. Les élu-e-s écologistes de Rennes et Rennes Métropole

      Lors de la campagne des élections municipales nous avons défendu un élargissement de la gratuité sociale des transports en commun et l’instauration de le gratuité ponctuelle sur certains événements. Depuis 2014, les élu-e-s écologistes à Rennes Métropole ont agi en ce sens.
      En 2015 a été adopté le principe de la gratuité totale lors des épisodes de pollution. Cette gratuité a été mise en œuvre à deux reprises depuis. La gratuité totale n’a malheureusement qu’un impact limité sur le choix des automobilistes de prendre les transports en commun. En effet, même sans gratuité, les tarifs actuels du bus et métro sont déjà 8 fois inférieurs au prix d’un déplacement voiture. Le prix des transports en commun est loin d’être le seul déterminant dans le choix d’abandonner sa voiture, la qualité des transports en commun, leur fréquence, leur proximité et leur rapidité sont bien plus déterminants.
      Pour autant, la question du prix est importante et c’est pourquoi en 2016, nous avons adopté une nouvelle grille tarifaire pour les transports en commun. Celle-ci est désormais adossée aux revenus. Avec cette nouvelle tarification, 110 000 personnes peuvent bénéficier de la gratuité totale des transports en commun. et 36 000 personnes supplémentaires bénéficient d’un tarif réduit de 85% ou 50% en fonction de leur revenu. Au total c’est donc un habitant sur 3 de la métropole qui bénéficie d’une gratuité totale ou d’une réduction importante. Pour les 2/3 restants, le tarif de l’abonnement ne couvre en réalité qu’un tiers du coût des déplacements, les 2/3 restants sont pris en charge par la collectivité. Ce système permet un accès aux transports en commun pour tous, tout en faisant contribuer les personnes qui en ont les moyens à la mise en œuvre de ce service public. Nous conservons ainsi des capacités d’investissements qui nous permettent de continuer à améliorer la qualité du réseau et à le développer. Ce qui ne nous serait pas permis si nous devions financer une gratuité totale et pour tous qui nous coûterait plus de 30 millions d’euros supplémentaires chaque année.
      http://metropole.rennes.fr/actualites/urbanisme-deplacements-environnement/deplacements/nouvelle-tarification-solidaire-dans-les-transports-en-2017/

  3. Laure:

    Bonjour Matthieu, et merci !!
    Je réagis sur deux points : dans ton intervention, tu parles de pavés. S’ils sont pour les zones piétonnes OK, mais pour le reste certains pavés sont désagréables voire dangereux pour les vélos (autour du parlement et une partie de la rue hoche par exemple), tandis que les pavés plats sont beaucoup plus adaptés.
    Par rapport au commentaire sur les transports : le tarif pluriel est une excellente avancée… dommage qu’il soit limité aux weekends et jours fériés… il pourrait être utile en semaine et notamment le mercredi.
    Bien à toi.

Laisser un commentaire