Accueil À la une Centre des congrès : Rennaises, Rennais, passez votre chemin!

Centre des congrès : Rennaises, Rennais, passez votre chemin!

[Conseil métropolitain du 11 mai 2017]

Le Centre des congrès était au menu des débats de ce conseil métropolitain. Nous avons redit notre souhait de voir mettre en place une grille tarifaire spécifique accessible aux structures locales. Pour que le Couvent des Jacobins soit véritablement ouvert à tout-e-s les Rennais-e-s.

Conseiller métropolitain

Président du groupe écologiste

Intervention de Morvan LE GENTIL au nom du groupe écologiste

citationNous ne vous surprendrons pas, chers collègues, en vous alertant pour la quatrième fois sur l'impossibilité pour Destination Rennes de répondre au cahier des charges de la DSP d'exploitation du Centre des congrès, qui demandait au délégataire de "nouer avec les acteurs de la vie culturelle et sociale de la métropole, des relations partenariales qui permettent de fixer des rendez-vous aux habitants."

En octobre dernier, nous vous faisions part de la frustration des Transmusicales au regard du devis exorbitant pour la location des espaces qu'ils convoitaient pour le Village des Trans.

Une solution a été trouvée pour l’Orchestre Symphonique de Bretagne, mais elle est difficilement reproductible car elle implique une couverture importante du surcoût de location par les finances communales : chacun ici en viendrait à espérer, pour sauver ses finances et garder l’ambition d'un accès à la culture pour tous, qu'aucune autre structure socio-culturelle locale n'ait la folie de rêver à organiser des évènements au Centre des congrès.

Plus sérieusement, pour nous écologistes, la maîtrise des coûts de location des espaces du Centre des congrès doit être un outil au service des politiques publiques que nous portons.

Il doit y avoir une grille tarifaire pour les grandes entreprises, fondations et autres organismes nationaux qui mettent en concurrence les lieux de congrès au niveau national, et une autre grille tarifaire pour les structures à but non lucratif locales, qui veulent proposer des rendez-vous culturels ou sociaux accessibles à tous les habitants de la métropole.

Sans cet assouplissement, les métropolitains seront légitimes à nous reprocher d'avoir dépensé plus de 100 millions d'euros de leurs impôts pour construire un palais dont ils pourront certes constater l'impact sur le secteur hôtelier et sur quelques fournisseurs locaux, mais dans lequel ils ne pourront entrer que lors de portes ouvertes exceptionnelles.

 

Pour en revenir au contenu de la délibération de ce soir, nous voterons l’attribution d’une subvention d'investissement à la SPL pour l'acquisition de biens informatiques, mais sur le principe celle-ci nous interpelle puisqu’il s’agit d’une certaine manière d’un renchérissement du budget de cet équipement. Pour une lisibilité optimale, nous souhaiterions qu'une liste et un budget soient arrêtés pour les matériels non fournis avec le bâtiment qui devront faire l'objet d'attributions complémentaires.

 

 

Laisser un commentaire