Accueil À la une Pour une ville sans publicité

Pour une ville sans publicité

 

[Tribune parue dans Les Rennais - novembre 2017]

 

Destructrice de l'environnement, consommatrice d'énergie, génératrice de surconsommation et productrice de déchets, la publicité doit laisser la place au paysage.

Les trois quarts des Français trouvent la publicité envahissante. Et pour cause, elle est présente partout. Notamment sur l'espace public municipal. À Rennes, de trop nombreux panneaux publicitaires occupent les trottoirs, murs, abribus... En plus de la pollution visuelle et des consommations d'énergie qu'elle engendre, la publicité est le symbole d'une société où la consommation est reine. Ce n'est pas de cette société que nous voulons. La ville que nous nous efforçons de construire à Rennes fait la part belle aux relations humaines et non à l'impératif de consommation que certains veulent imposer.

La publicité : un cercle vicieux

Les collectivités locales ont un rôle à jouer. Les panneaux numériques que Rennes Métropole a choisi d'installer consomment aussi beaucoup d'énergie. Leur fabrication a un impact important sur l'environnement. Et surtout, les annonceurs qui les utilisent incitent à toujours plus de surconsommation, engendrant de fait toujours plus de déchets. Un vrai cercle vicieux, qui va à l'encontre de la nécessaire transition écologique.

Entrons en transition(s)

Pour retrouver la ville à taille humaine à laquelle nous aspirons, il est temps d'accélérer la transition énergétique, économique et culturelle, vers une plus grande sobriété. De développer encore plus les circuits courts, de mettre en œuvre une économie circulaire de grande ampleur, de tendre vers le zéro déchet. Et aussi, de bannir les panneaux publicitaires.

 

Laisser un commentaire