Accueil À la une Parrainage républicain

Parrainage républicain

 

Le parrainage républicain d'Elmira, Aïcha et Youssef Rahimov a eu lieu à l'Hôtel de Ville. Gaëlle Rougier, co-présidente du groupe écologiste et citoyen de Rennes et marraine de Youssef, a adressé ce message.

Je suis plus habituée à officier pour les parrainages à la place de mes collègues élus qu'à être dans le rôle de la marraine. Je suis très honorée aujourd'hui d'être devenue la marraine de Youssef. Ce parrainage revêt un sens tout particulier au vu de la situation de Monsieur et Madame Rahimov et de leurs enfants.

Je tiens d'abord à saluer les parents d'élèves de l'école du Contour St Aubin et du collège Clotilde Vautier ainsi que les enseignants pour leur mobilisation citoyenne autour de cette famille qui aboutit à cette belle journée de parrainage civil et se poursuivra, nous l'espérons tous, par le maintien sur le territoire français de toute la famille.

Cette solidarité de parent à parent, d'enseignant à élève, d'être humain à être humain tout simplement, est réconfortante et nécessaire face à la rigueur, l'absurdité et l'injustice de l'administration.

La famille Rahimov a fait un long voyage pour arriver jusqu'à nous. Monsieur et Madame Rahimov, je ne peux que vous féliciter du courage dont vous avez fait preuve pour quitter votre pays et reconstruire votre vie ici, avec le succès que l'on connaît.

Et il faudrait aujourd'hui tout quitter à nouveau pour obéir au règlement de Dublin, qui oblige toute personne réfugiée à déposer sa demande d'asile dans le premier pays d'Europe où elle pose les pieds, à savoir dans votre cas l'Italie. Ce règlement absurde jette des dizaines de milliers de personnes migrantes dans une grande précarité et un grand désarroi. L'Italie, moins accueillante aujourd'hui qu'hier avec les migrants avec l'arrivée des populistes au pouvoir, demande elle-même la suppression de cette procédure qui fait peser la responsabilité de l'accueil des personnes sur les mêmes pays.

Et ce n'est pas l'accord en carton pâte, signé le 29 juin à l'issue du sommet de Bruxelles, par les pays membres de l'Union européenne qui va y changer quoi que ce soit. L'absence de solidarité entre pays de l'Union, l'absence de solidarité avec les personnes migrantes de la part des Etats et la volonté de "gérer" la question en dehors des frontières européennes conduit aux drames que nous connaissons et à une mise en danger et une précarisation croissante des personnes à qui nous devons pourtant secours et asile.

Je suis désolée d'être un peu solennelle aujourd'hui mais la situation n'a jamais été aussi préoccupante sous fonds de montée des partis populistes à nouveau trop nombreux en Europe.

Quant à la politique actuelle de la France, je dirais, sans emphase, qu'elle nous déshonore. Que ce soit sur le traitement des demandes d'asile, sur l'enfermement des personnes, le non-respect par l'État de ses obligations notamment d'hébergement des demandeurs d'asile, et sur la répression policière faite aux personnes migrantes.

La France bafoue un certain nombre de droits et libertés fondamentales des migrants, notamment celle d'aller et venir librement avec l'assignation à résidence et l'enfermement dans les CRA.

Ouest France titrait ce matin encore sur le record du nombre de personnes enfermées en 2017 au CRA de St Jacques de la Landes où la Cimade dénonce des conditions de détention préoccupantes.

La Ville de Rennes qui s'est engagée à ne plus tolérer de famille à la rue et loge les plus fragiles bataille avec la préfecture pour que cette dernière réponde à ses obligations. Aux côtés des associations dont je salue l'engagement au quotidien, nous cherchons des solutions mais il est vrai que les obstacles sont nombreux.

C'est pourquoi il est indispensable que les citoyens se lèvent et s'opposent aux décisions qu'ils jugent injustes et contraires à la dignité des personnes.

Cette veille citoyenne, relayée par les élus de la majorité municipale que nous sommes, porte ses fruits localement. Par ce parrainage civil, nous plaçons Elmira, Aïcha et Youssef sous la protection de la République française et leur reconnaissons le droit au plein exercice de leur citoyenneté. Nous ne pouvons qu'espérer que cet appel soit entendu par la Préfecture.

Et je souhaite à la famille Rahimov de pouvoir s'installer là où ils le souhaitent, dans notre ville je l'espère, pour longtemps. De pouvoir construire leur vie tranquillement avec le petit Youssef et poursuivre leur belle et riche scolarité pour les filles. En tout cas nous sommes à vos côtés dans ce combat-là.

Laisser un commentaire