Accueil À la une [Portrait d’élu] Florian Pinel : le développement durable, c’est partout tout le temps!

[Portrait d’élu] Florian Pinel : le développement durable, c’est partout tout le temps!

Florian Pinel est doctorant en droit, conseiller-vendeur au sein d'une grande enseigne sportive et adjoint en charge du Développement Durable de Chavagne. Trois fonctions qu'il concilie avec enthousiasme, en courant parfois après le temps...

 

florian_pinel C'est votre deuxième mandat, le premier en tant qu'adjoint. Qu'est-ce que ça a changé pour vous ?

Le temps. En tant que « simple » conseiller municipal, j'avais un regard sur ce qui se passait sur la commune. Être adjoint, c'est se consacrer à sa mission au quotidien. Nous avons beaucoup de dossiers à traiter et de nombreuses réunions. Mais c'est très enrichissant, je traite de sujets très variés, allant des économies d'énergie aux mobilités douces, des déchets à l'éco-construction.

Le temps encore. En tant qu'élu, il faut savoir se projeter, le temps administratif n'est pas celui du citoyen, et si parfois c'est un peu frustrant de voir le temps nécessaire à faire aboutir les dossiers, on apprend aussi à regarder plus loin.

 

Après un an de mandat, quel est votre premier bilan ?

En matière de développement durable, j'ai consacré cette première année à faire avancer des projets déjà existants. Et j'ai beaucoup appris. D'abord sur les marchés publics, avec un projet de panneaux photovoltaïques que nous aimerions voir implanté sur un préau multifonction à construire. Après avoir recherché en vain des investisseurs prêts à financer l'installation des panneaux, nous allons explorer la piste du financement participatif.

J'ai également contribué à l'organisation de deux temps forts, le forum de l'habitat basse consommation et la bourse aux plantes, qui connaît toujours un grand succès.

Enfin, j'anime l'organisation du pédibus : à Chavagne, nous avons trois lignes qui totalisent presque 2,5 kilomètres et permettent d'accompagner à l'école une trentaine d'enfants. Pour une petite commune de 3800 habitants, ce n'est pas rien, mais cela nécessite un fort investissement de la part des accompagnateurs.

Tous ces projets sont importants mais ils sont surtout fragiles et mon objectif est de les faire perdurer.

 

Et les projets à venir ?

Trois chantiers m'attendent pour l'année à venir : un travail sur les cheminements piétons que nous voulons valoriser, d'abord en leur donnant des noms et en garantissant leurs continuités. L'idée, c'est de valoriser le patrimoine naturel de la commune, nous avons un étang, un bois, le Meu et la Vilaine... avec des cheminements piétons adaptés et une signalétique efficace, nous voulons que les Chavagnais et les habitants de la Métropole accèdent facilement à cet environnement précieux.

Le deuxième chantier est celui de la fermeture de la déchetterie (déchets verts). Située en zone humide et ne respectant pas les normes environnementales, la déchetterie de Chavagne va disparaître. Si nous avons des inquiétudes par rapport au ballet des automobilistes qui vont devoir se rendre sur Le Rheu ou Mordelles pour évacuer leurs déchets, c'est aussi une opportunité pour sensibiliser les Chavagnais au recyclage de ces déchets verts. Nous allons « profiter » de cette situation pour lancer une dynamique positive, grâce au soutien de Rennes Métropole qui nous accompagnera sur de la formation au compostage, au broyage/paillage...

Troisième chantier : la réduction de nos consommations d'énergie dans les services municipaux. Après avoir analysé les consommations sur une dizaine d'années, j'ai constaté des disparités et des courbes parfois surprenantes. J'ai l'idée de lancer un challenge entre les différents services pour qu'ils prennent conscience de leur consommation et apprennent à diminuer. Tout cela se fera dans un esprit positif, bien sûr !

Laisser un commentaire