Accueil Conseil communautaire Pour un réseau de chaleur public

Pour un réseau de chaleur public

[Conseil métropolitain du 20 juin 2018]

Trois réseaux de chaleur alimentent Rennes. Considérant que l'énergie est un bien commun qui ne peut être accaparé par des opérateurs privés, nous avons réclamé la création d'un outil de gestion publique.

 

Conseillère métropolitaine
  
Intervention de Nadège NOISETTE au nom du groupe écologiste  et citoyen

Nous avons voté il y a quelques instants la participation de Rennes Métropole dans la SEM Énerg'IV, montrant ainsi la volonté de notre métropole de promouvoir les énergies renouvelables. Nous en avons un autre témoignage à travers le développement d'un schéma directeur des réseaux de chaleur alimenté par l'usine d'incinération des déchets et la biomasse et c'est une bonne chose.

Il nous est demandé par cette délibération d'approuver le principe de la concession de travaux comme mode de gestion du réseau Nord-Est de Rennes Métropole pour une durée de 13 à 20 ans.

Nous comprenons bien les contraintes budgétaires, de compétences et de ressources humaines qui peuvent aujourd'hui amener à choisir ce type de contrat.

Cependant, le développement des énergies renouvelables est un sujet majeur et structurant pour notre métropole sur lequel il nous faut non seulement mettre des moyens importants mais aussi maîtriser les coûts. La raréfaction des énergies fossiles ne pourra qu’entraîner une augmentation des prix de l’énergie, augmentation qui se répercutera sur les consommateurs au risque d’accroître la précarité énergétique. C’est pourquoi nous considérons que tout comme l'eau, l’énergie est un bien commun qui ne peut être laissé aux seuls opérateurs privés.

Ainsi nous souhaiterions que notre métropole s'engage rapidement vers une régie publique ou la création d'une société publique, afin d'une part de contrôler au plus près le développement de ses réseaux et leur coût ainsi que les tarifs de vente de chaleur.

Cela permettrait notamment d'harmoniser ces prix de vente de chaleur et de créer des tarifs sociaux comme pour l'eau, afin de lutter contre la précarité énergétique avec plus de souplesse.

De plus, la concession actuelle du réseau de chaleur Sud de la Ville de Rennes par Dalkia prend fin en 2023. Ce réseau alimente les quartiers sud de la ville jusqu'aux Champs Libres.

Une interconnexion de ces trois réseaux est possible et nous pourrions alors d’ici quelques années disposer d’un seul et même outil de gestion publique pour ces trois réseaux nous permettant de maîtriser pleinement les coûts de développement et d'harmoniser les tarifs de vente de chaleur sur l'ensemble de la ville de Rennes.

Nous nous abstiendrons donc sur cette délibération et suggérons plutôt une concession de service s'arrêtant dès 2023 pour gérer les réseaux Nord et Est. D'ici là les études nécessaires à la création d'une régie ou d'une Société publique ainsi qu'à l'interconnexion des 3 réseaux pourraient être menées afin de les mettre en œuvre à partir de 2023 plutôt que d'attendre 2034 voire 2040 comme cela nous est proposé ce soir.

Laisser un commentaire