Accueil Conseil municipal PRUNE : un recherche action inédite pour lutter contre les inégalités numériques

PRUNE : un recherche action inédite pour lutter contre les inégalités numériques

[Conseil municipal du 25 juin 2018]

La question des usages du numérique est l'enjeu transversal du projet éducatif local. C'est dans ce contexte que nous avons impulsé un projet de recherche-action inédit visant à lutter contre les inégalités numériques.

 

 

Conseiller municipal

Délégué aux Usages du numérique
 

Intervention de Laurent HAMON au nom des élu-e-s écologistes et citoyens

La question des usages du numérique est l'enjeu transversal de notre Projet Éducatif local.

En complément des propos de notre collègue Lénaïc Briéro, sur lesquels je ne reviendrai pas, je tiens à souligner que cette recherche action nous permettra de mieux cerner les besoins en terme numérique, aussi bien concernant les matériels, les usages, que l'évaluation de nos dispositifs.

Je tiens souligner que sur notre territoire, et notamment au sein de nos universités, nous avons des laboratoires de recherche performants. Celui avec lequel nous nous apprêtons à travailler, de l'Université de Rennes 2, est l'un des laboratoires les plus reconnus sur les questions d'éducation numérique et d'inclusion numérique au niveau national et même européen. Il forme notamment de jeunes professionnels d'un niveau bac+2 jusqu'au doctorat et fait partie du Groupement d’Intérêt Scientifique M@rsoin. Il fédère des chercheurs qui travaillent sur les usages des technologies de l’information et de la communication. Son originalité repose sur la mise en réseau d’équipes multi-disciplinaires en sciences humaines et sociales qui partagent un intérêt commun pour les bouleversements opérés par le numérique dans nos sociétés.

C'est justement ce que nous cherchons à faire au travers de cette étude : avoir une approche systémique qui mobilise l'ensemble des acteurs de notre ville : les adultes (enseignants et parents) bien sûr, mais aussi les jeunes, pour mieux connaître leur culture numérique et construire des projets qui permettent notamment de lutter contre les inégalités.

Je souhaite mettre en avant un deuxième point. Cette recherche-action s'inscrit sur un temps long, trois ans. Cella nous permettra d'adapter nos dispositifs au fil de l'eau.

Et enfin, nous avons apporté une attention particulièrement à ce qui est appelé l'innovation ouverte (ou « open innovation »). Personnellement, je préfère utiliser le terme d'« innovation partagée ». Cette étude sera labellisée et diffusée en Creative Common afin de faciliter la diffusion et le partage des résultats de cette recherche, et de permettre ainsi à d'autres de la faire évoluer, de l'enrichir, de la poursuivre et ainsi de créer une dynamique autour de la notion de biens communs.

 

Laisser un commentaire