Accueil Conseil communautaire PSA la Janais : ce sont les éco-activités qu’il faut soutenir

PSA la Janais : ce sont les éco-activités qu’il faut soutenir

[Conseil métropolitain du 24 novembre 2016]

2,3 millions d'euros ont été alloués au soutien du site de PSA la Janais pour la mise à niveau de son unité de production automobile. Cela nous semble critiquable. Le rôle de la Métropole est d’agir pour transformer ce site en pôle industriel tourné vers l'économie circulaire, les éco-activités, la construction durable, les mobilités décarbonnées, l'innovation sociale. Car ce sont bien ces activités-là qui sont créatrices d'emplois durables.

Conseiller métropolitain

Président du groupe écologiste de Rennes Métropole

Intervention de Morvan LE GENTIL au nom du groupe écologiste

citationActivité industrielle historique du bassin rennais, la production automobile connaît depuis plus d'une décennie de graves difficultés. De 10 000 salariés au début des années 2000 le site en compte aujourd'hui moitié moins. Les difficultés éprouvées ne sont pas tant liées au marché automobile en lui-même puisque celui-ci se porte bien tant au niveau français qu'au niveau européen. Les difficultés que connaît le site de PSA la Janais sont liées à la fois à un déficit de compétitivité dans une mondialisation économique adepte du dumping social, et à un positionnement sur des véhicules haut de gamme, qui ont connu une véritable baisse de l’intérêt des consommateurs depuis la crise économique de 2008.

C'est fort de ces constats que les écologistes défendent depuis plusieurs années maintenant une transformation progressive du site de la Janais vers les mobilités décarbonnées et les éco-activités en général.

Nous avons d’ailleurs largement repris à notre compte les études prospectives de l'Audiar publiées au milieu des années 2000 et qui prônaient une mutation profonde des activités du site de la Janais.

Cette transformation est désormais engagée. Récemment, et avec le soutien des élu-e-s écologistes, notre métropole s’est engagée dans une stratégie ambitieuse de rachat du site de la Janais en vue de sa réindustrialisation. De la même façon, et toujours avec le soutien des élu-e-s écologistes, notre collectivité a accompagné le groupe Suez pour l'implantation de son nouveau site industriel Cap Valo tourné vers la gestion des déchets et l'économie circulaire sur le site de la Janais.

Vous l’avez compris, les écologistes travaillent et soutiennent toutes actions de notre collectivité qui ont pour but de faire du site de la Janais un nouveau pôle industriel tourné vers l'économie circulaire, les éco-activités, la construction durable, les mobilités décarbonnées ou encore l'innovation sociale. Car ce sont bien ces activités-là qui sont créatrices d'emplois.

Autant d'action qui sont désormais engagées mais qui manquent encore de moyens humains et financiers pour prendre toute leur ampleur. Le chantier est important et il demande la mobilisation de moyens qui le sont tout autant.

Le projet de convention avec PSA qui est soumis au débat ce soir est quant à lui d’une toute autre nature. Notre collectivité est sollicitée à hauteur de 2,3 millions d’euros pour accompagner PSA dans le projet de modernisation de son unité de production automobile de la Janais. Cette modernisation s’inscrit dans la stratégie de l’entreprise, soutenue par le ministère de l’Économie et la Région Bretagne. On n’y parle pas de transformation des activités de production automobile mais bien de leur consolidation avec des objectifs affirmés sur la production d’un nouveau SUV et du P87.

Ces 2,3 millions d’euros abondent donc directement l’entreprise PSA, dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie, stratégie sur laquelle nous n’avons aucun poids et qui est bien éloignée des ambitions que nous avons pour l’avenir du site de la Janais.

Il est aussi utile de rappeler que le groupe PSA a réalisé 1,2 milliard d’euros de bénéfices nets au 1er trimestre 2016 alors on peut s’étonner qu’il ait tant besoin d’argent public pour réaliser ces nouveaux investissements.

Enfin, ces 2,3 millions d’euros représentent une année du budget de fonctionnement que nous consacrons au développement économique. C’est disproportionné et ce sont autant de moyens qui ne viendront pas abonder une stratégie ambitieuse de réindustrialisation du site par de nouvelles activités génératrices de nouveaux emplois.

Pour les écologistes, le rôle de la métropole, ce doit être d’agir pour l’implantation de nouvelles activités sur le site de la Janais car c’est bien cette stratégie qui permettra de créer les emplois de demain.

Dans la phase de transition qui est celle que nous connaissons aujourd’hui, le maintien des emplois actuels est bien sûr une nécessité, mais il y a pour nous un véritable déséquilibre entre d’un côté les moyens alloués à l’industrie automobile, auprès d’une entreprise qui réalise d’importants bénéfices et qui fait fi de toutes conditionnalités des aides publiques et de l’autre les moyens que nous prévoyons d’attribuer pour l’avenir du site et l’implantation de nouvelles activités industrielles.

Pour cette raison nous nous abstiendrons.

Laisser un commentaire