Accueil Conseil communautaire Rennes Métropole Télécom : un vrai levier économique

Rennes Métropole Télécom : un vrai levier économique

[Conseil métropolitain du 22 septembre 2016]


Rennes Métrople dispose d'un réseau de télécommunications d'initiative publique. Pour l'exploiter au mieux, il nous faut mettre en place un tarif préférentiel pour les communes de la métropole et augmenter les bénéfices qui peuvent être versés au budget de Rennes Métropole.

Conseiller métropolitain

Conseiller municipal délégué aux Usages du numériques (Ville de Rennes)

Intervention de Laurent HAMON au nom du groupe écologiste


citationAu nom du groupe écologiste, j'interviens à propos des deux délibérations concernant notre réseau de télécommunications Rennes Métropole Télécom.

Comme nous l'avions indiqué lors du conseil métropolitain de juillet dernier, ce réseau, d'initiative publique, répond aux objectifs politiques et stratégiques fixés. À savoir, accélérer le dégroupage de la boucle locale afin de permettre aux habitants de la métropole de disposer d'offres ADSL concurrentielles et d'apporter la fibre optique dans les ZAC, principalement à destination des entreprises, au travers d'opérateurs.

Pour l'année 2015, le chiffre d'affaires est de 9,8 millions d'euros pour un résultat net de 1,9 millions. La clause d'intéressement a été activée et c'est seulement 238 000 euros qui ont été versés au budget de Rennes Métropole. Comme nous le disons depuis 2014, et comme cela a été signalé par la Cour Régionale des Comptes voilà quelques mois, le pourcentage appliqué est trop faible. Dans un contexte compliqué de nos finances publiques, nous souhaitons qu'il puisse être revu. Sans remettre en cause le modèle économique, nous aurions pu le faire dans l'avenant qui nous est proposé.

Enfin, je souhaite également intervenir à nouveau pour demander à ce que nous ajoutions, rapidement, un tarif préférentiel pour nos 43 communes et notre propre EPCI.

Les enjeux concernant le numérique sont particulièrement importants. Un enjeu d’aménagement équilibré de notre territoire, pour que les start-up ne se concentrent pas sur la seule ville centre et sa première couronne (la remarque se fait entendre) ; mais aussi un enjeu de maîtrise par la puissance publique – notre collectivité – de ses propres infrastructures, afin de garantir à nos concitoyens une maîtrise de la donnée collectée et des propositions de services innovants. C'est tout le travail que nous effectuons actuellement au travers de la Smart City.

Nous disposons d'un réseau d'initiative publique intéressant et qui peut être un vrai levier. Le monde des télécommunications bouge fortement, il nous faut nous adapter – au fil de l'eau – pour nous permettre de garder notre avance.

En conclusion, nous souhaiterions qu'un prochain avenant soit proposé à notre assemblée avec un tarif adapté à nos collectivités et une augmentation de la clause d'intéressement pour Rennes Métropole. Ce serait une vraie plus-value pour le déploiement de ce service, que nous pourrons si nécessaire ajuster par la suite, dans cette même logique d’avenant, en fonction des évolutions.

Dans tous les cas, le groupe écologiste est disponible pour travailler en ce sens.

 

Laisser un commentaire