Accueil Conseil communautaire Transports en commun : la présence humaine augmente, la fraude baisse

Transports en commun : la présence humaine augmente, la fraude baisse

[Conseil métropolitain du 27 septembre 2018]

Le rapport d'activité du réseau Star a été présenté en conseil métropolitain. Avec un taux de fraude historiquement bas, nous faisons le constat que la pédagogie, la présence humaine, la tarification solidaire et l’information sur l’accès aux droits portent leurs fruits.

 

Adjointe à la Mobilité (Ville de Rennes)

Conseillère métropolitaine

Intervention de Sylviane RAULT au nom du groupe écologiste  et citoyen

Nous sommes invités ce soir à prendre acte du rapport d'activité 2017 du réseau Star/Handistar. Avec 2 millions et demi de voyages supplémentaires par rapport à 2016, nous pouvons nous féliciter d'avoir un réseau de transports en commun performant et qui répond à une demande de plus en plus importante des habitant·e·s de la métropole d’un mode de transport alternatif à la voiture . De son côté, le service de location de vélos à assistance électrique connaît également un succès grandissant. Preuve s'il en est que les citoyen·ne·s prennent conscience de l’efficacité des déplacements à vélo et de leur impact positif sur la qualité de l’air et leur santé.

Nous notons également avec satisfaction un taux de fraude à 9,15 %, le plus bas depuis le début du contrat. Nous pouvons y voir là le résultat de la mise en place de la tarification solidaire.

Cependant, nous savons que le taux de recours n’est pas optimisé. Par exemple, les étudiants sont un peu moins de 40 % à faire valoir leurs droits. Nous devons donc encore améliorer le parcours des usagers et pourquoi pas étendre le dispositif au ticket unitaire ou aux abonnements annuels. Notre communication doit être plus forte auprès de certains publics, les voyageurs occasionnels par exemple, et notamment les familles qui ne connaissent pas encore le pass pluriel.

Les actions pédagogiques des contrôleurs transformant une amende en un abonnement ont certainement aussi porté leurs fruits. Nous le constatons, le taux de fraude baisse et en actionnant tous ces leviers, il va continuer à baisser.

Et nous n’aurons décidément pas attendu la mise en place des portillons pour le faire baisser ! Ces portillons vus comme la solution pour lutter contre la fraude, ces portillons qui vont, quoiqu’on en dise, entraver la mobilité des personnes les plus vulnérables.

 

Nous le constatons déjà, une autre voie était possible, celle de la pédagogie, de la présence humaine, de la tarification solidaire et de l’information sur l’accès aux droits.

 

 

 

Laisser un commentaire