Accueil Conseil municipal [Vidéo] Rennes, ville à marcher

[Vidéo] Rennes, ville à marcher

Bonne pour la qualité de l'air, la santé et la qualité de vi(ll)e, la marche à pied mérite d'être davantage favorisée à Rennes. C'est l'objectif affirmé du plan piéton, porté par Sylviane Rault et élaboré avec le précieux concours de l'association Espace piéton, qui a été voté en conseil municipal.

 

 

La marche à pied répond d'abord à un enjeu de santé publique. Alors que la pollution de l'air tue chaque année 48 000 personnes en France et qu'à Rennes une centaine de décès prématurés lui sont imputables, réduire l'usage de la voiture en proposant des modes de déplacement respectueux de l'environnement est un véritable enjeu de santé publique.

Et à Rennes, la marge de progrès est de taille : même si ces chiffres ont pu évoluer, seulement 40% des trajets de 0,5 à 1 km se faisaient à pied en 2007, 20% pour les trajets de 1 à 1,5 km, 10% pour les trajets de 1,5 à 2 km... Nous pourrions aussi évoquer les dizaines de milliers de trajets quotidiens domicile-travail qui se font en voiture pour se rendre d'un point à l'autre de Rennes.

La marche à pied est également un facteur d'équité sociale. Naturelle, accessible à une grande majorité de la population, elle concerne toutes les catégories sociales.

La marche à pied a de beaux jours devant elle à Rennes. Et ce d'autant plus qu'un plan stratégique de déplacements piétons vient d'être acté par la Ville sous l'impulsion de Sylviane Rault.

Ce plan piéton poursuit simultanément trois objectifs :

Promouvoir la marche à pied par des actions de communication sur les bienfaits de la marche, par la valorisation des itinéraires aménagés, par la diffusion de cartes ou d'applications numériques, par l'organisation de manifestations transversales auprès de toutes les populations rennaises.

Faciliter les déplacements à pied en multipliant les zones de rencontre où le piéton est prioritaire et en aménageant les liaisons majeures avec des trottoirs élargis, accessibles partout aux personnes à mobilité réduite, des jalonnements, des traversées, des bancs, des sanitaires...

Sécuriser les déplacements à pied grâce au déploiement progressif de la ville à 30 km/heures, mais aussi en supprimant les stationnements en amont des passages piétons, en poursuivant les actions de prévention et d'éducation à la sécurité routière...

 

 

Laisser un commentaire