Accueil Vos élu-e-s Catherine Phalippou [Ma vie d’élue] Le journal de Catherine

[Ma vie d’élue] Le journal de Catherine

Le petit journal de Catherine Phalippou, pour tout savoir du quotidien de votre conseillère municipale déléguée aux Musées...
maviedelu-visuel_catherine2
maviedelu_jour_20160226

citationNous ouvrons ce soir une exposition auréolée du sceau de la justice.

Elle nous ramène, d'abord, nous Rennais, à notre Palais de justice, au bâtiment qui fut le Parlement de Bretagne jusqu'à la Révolution française. Ce bâtiment nous en avons déploré l'incendie ravageur il y a vingt-deux ans ; à peu de jours près d'ailleurs. Nos conservateurs du Musée vous raconteront par le menu, les péripéties qu'ont enduré après leur installation dans ce bâtiment, les œuvres à découvrir ce soir... péripéties où se mêlent la froideur de l'oubli aux terribles flammes incendiaires.

tentures_parlement

Cette exposition rend effectivement proprement justice elle-même, en réhabilitant les travaux admirables, monumentaux en plusieurs sens du terme, de trois peintres-décorateurs, d'une manufacture de tapisseries - et non des moindres - et d'un architecte à la fin du XIXe siècle, et au début du XXe siècle.

Jean-Marie Laloy, d'abord, fut cet architecte qui prépara tout. Il restaura le bâtiment du Parlement dont la construction datait du XVIIe siècle, il commanda vingt et une tapisseries constituant deux tentures;

Une dizaine de ces tapisseries étaient destinées à la "Première Chambre Civile" formant une tenture aux motifs allégoriques de la justice,

Et onze autres tapisseries étaient destinées à la "Grand Chambre", salle si étrange avec sa loggia royale inaccessible, même au roi le plus acrobate. Cette seconde tenture est porteuse de thèmes inscrits dans l'histoire de la Bretagne, qui nous entourent ce soir dans notre patio du musée.

Ces tapisseries avaient demandé des modèles peints, qu'effectuèrent Joseph Blanc (1846-1904), Edouard Toudouze (1848-1907) et Auguste Gorguet (1862-1927)

La Manufacture des Gobelins a travaillé vingt-cinq ans pour les réaliser toutes.

Remercions particulièrement au nom de la Ville de Rennes, le Mobilier National, la Manufacture des Gobelins, les neuf restaurateurs qui ont effectué un tour de force exceptionnel et formulons un sincère remerciement aux Archives Départementales.

Grand merci à notre conservateur rennais Guillaume Kazerouni et merci à Anne Dary, notre directrice du Musée qui ont mené à bien cette belle opération de reconstitution de l'ensemble des tentures.

N'oublions pas les mécènes qui nous ont permis de dépoussiérer des œuvres qu'il eut été regrettable de ne pouvoir contempler.

NB : nous avons eu le soir même la bonne surprise de découvrir qu'une proposition d'animation sonore était offerte, après les discours, par les élèves des classes de Musiques actuelles amplifiées et de Théâtre du Conservatoire de Rennes. Qu'ils en soient aussi remerciés.

Laisser un commentaire