Accueil Conseil municipal Avenue Janvier : un vrai projet collectif… et écologique

Avenue Janvier : un vrai projet collectif… et écologique

[Conseil municipal du 29 janvier 2018]

Le projet de réaménagement de l'avenue Janvier est le fruit d'un travail collectif qui a mis les services de la Ville, les riverains, les commerçants et le conseil des mobilités autour de la table. Après quelques séances de travail, le projet dessine une nouvelle avenue qui fera la part belle aux piétons, aux cyclistes, aux terrasses et à la végétation.

 

 

Conseiller municipal

Co-président du groupe écologiste

Vice-président de Rennes Métropole en charge de l'ESS

 

Intervention de Matthieu THEURIER au nom des élu-e-s écologistes

 

Le centre-ville de Rennes est trop minéral. C'est pourquoi nous travaillons depuis 2014 à donner une plus grande part à la végétation en ville. C'est le cas de nombreux projets d'aménagement, comme ceux des abords de la gare, des futures stations de métro Jules-Ferry, Mabilais et Colombier ou encore des jardins flottants sur la Vilaine. Avec la création d’une nouvelle place de la gare, la rénovation de l’avenue Janvier peut être à son tour une opportunité de construire la ville verte et apaisée à laquelle nous aspirons.

 

Favoriser le bus, le vélo et la marche à pied

Pour végétaliser la ville, nos principales marges de manœuvre reposent sur la reconquête de l'espace occupé aujourd'hui par la voiture. C'était bien là pour nous le premier objectif du réaménagement de l'avenue Janvier : transformer une quatre voies voiture avec deux linéaires de stationnement en une double voie bus, avec des pistes cyclables et des trottoirs élargis. Il faut souligner aussi que la rue Duhamel deviendra dans le même temps une zone piétonne.

Le second objectif pour nous était aussi de profiter de l’espace enlevé à la voiture pour insérer de la végétation au sol et ainsi introduire des essences et hauteurs variées de végétation qui permettent d'accroître la biodiversité et de réguler la température en période de forte chaleur. Ce principe d’aménagement qui sera mis en œuvre avenue Janvier doit de notre point de vue se multiplier sur d’autres axes de notre ville.

 

Un projet élaboré avec les Rennais-e-s

Il n’a échappé à personne que la crainte que le nouvel aménagement de l’avenue Janvier entraîne un abattage massif des arbres existants a fortement ému certains Rennais. La pétition lancée pour s’opposer à un éventuel abattage a réuni plus de 10 000 signataires. Les écologistes se félicitent que les habitants de Rennes se mobilisent pour défendre la place de l’arbre en ville. Nous nous félicitons aussi que la réaction de ces habitants ait par ailleurs permis que soit organisé un vrai travail de concertation dans le cadre de la Fabrique citoyenne.

Ce travail de concertation a été l’occasion de débattre autour de neuf projets différents pour l’avenue. Il faut saluer l’investissement des habitants qui ont participé aux différents ateliers. Il faut saluer aussi le travail des services de la Ville qui ont permis que soit étudié un nombre important de scénarios. Depuis de nombreux mois, nous insistons pour que dans le cadre de la Fabrique citoyenne une méthode de co-construction des projets d’aménagement urbain avec les habitants soient définie. Avec l’action réalisée pour l’avenue Janvier, nous avons là, de notre une très bonne base de méthode qui pourrait facilement être dupliquée sur bien d’autres projets d’aménagements et démultiplier ainsi la participation des habitants à la transformation de leur ville.

Pour ce qui concerne l’avenue Janvier, au fil des ateliers, certains scénarios ont été éliminés et au dernier atelier, seuls trois scénarios restaient en débat. Entre temps le Conseil des mobilités a aussi pu donner un avis sur le projet et affirmer sa préférence pour les scénarios qui privilégiaient les circulations piétonnes les plus confortables et surtout des déplacements vélos sécurisés, séparés de la chaussée bus.

La place des arbres existants a quant à elle fait l’objet de discussions plus tranchées. D’un côté les pétitionnaires refusant un abattage massif des arbres en place, de l’autre certains habitants de l’avenue souhaitant l’exact inverse afin d’éclaircir la rue et d’éviter le nichage des étourneaux.

 

Un scenario final qui est un bonne synthèse de l’ensemble des attentes

Le scenario sur lequel le Conseil municipal est amené a donner un avis ce soir est une synthèse de l’ensemble de ces attentes. En rive est de l’avenue, il permet d’élargir fortement le trottoir qui passera à 5 mètres. S’en suit une bande végétale de l’ordre de 3,5 mètres qui intégrera une végétation basse, des arbres et dans laquelle viendront aussi s’insérer les terrasses de café et restaurants. Vient ensuite une piste cyclable, une double voies bus, puis à nouveau, en rive ouest cette fois-ci, une piste cyclable, une nouvelle bande plantée de 2,5 mètres avec enfin un trottoir lui aussi élargi. Les arbres existants sont préservés pour l’essentiel, même s’il y aura quelques abattages qui répondront à la demande des riverains et permettront de meilleures circulations piétonnes en rive est.

Pour conclure, c’est un projet d’aménagement qui fera la part belle aux piétons, aux déplacements vélos, aux terrasses et à la végétation. Il est un bonne synthèse de l’ensemble des attentes exprimées. Il va bien dans le sens d’une ville plus écologique et à dimension plus humaine et c’est pourquoi nous le soutenons.

 

Laisser un commentaire