Accueil À la une Bassin nordique de Bréquigny : réinterrogeons les usages

Bassin nordique de Bréquigny : réinterrogeons les usages

gaelleGaëlle ROUGIER
Conseillère municipale

Vice Présidente de Rennes Métropole
en charge de la Jeunesse et de la Formation

[Conseil municipal du 13 octobre 2014 - délibération n°14]
Le conseil municipal du 13 octobre a validé le préprogramme pour un nouveau bassin extérieur à Bréquigny. Si les écologistes se sont abstenus, c'est que nous avons de sérieux doutes sur la performance énergétique d'un tel équipement, imaginé sans réelle concertation à ce jour avec les Rennais-e-s.
Intervention de Gaëlle ROUGIER au nom du groupe écologiste
Madame la Maire,
Cher(e)s CollèguesÀ cette demande de validation du pré-programme, le groupe écologiste s'abstiendra et je souhaite vous donner une explication de vote.
Nous sommes convaincus que l'offre d'accès aux piscines est insuffisante à ce jour pour répondre à l'ensemble des attentes des Rennaises et des Rennais que ce soit pour les scolaires, la compétition ou le loisir.
Nous sommes aussi bien conscients que ce projet de bassin nordique fait partie de vos engagements lors des dernières élections. Toutefois, nous restons très réservés sur l'analyse des usages de ce futur bassin de nage. D'une manière générale, nous pensons qu'il serait intéressant de réinterroger les différents usages en matière de natation et d'élargir l'offre en la diversifiant avec les bassins existants. Le bassin extérieur de la Prévalaye pourrait par exemple être ouvert à tous de juin à septembre au-delà des usages par le centre de loisir. Un accord pourrait être passé avec l'armée afin d'ouvrir aussi certains créneaux horaires au public sur le bassin militaire Liautey, à deux pas de La Courrouze, comme cela avait été fait lors des travaux de la Piscine de Bréquigny en 2007.
À la veille de l'adoption définitive de la loi de transition énergétique, et alors même que le Grenelle nous oblige déjà à réduire no consommations d'énergie de 38 % d'ici 2020, chauffer une piscine extérieure quand bien même avec le réseau de chaleur, nous semble assez paradoxal. Les chiffres confirment en effet que la consommation d'énergie d'un bassin extérieur est d'environ 23 % supérieure aux bassins couverts même avec une couverture thermique et un abri au vent.
Enfin nous souhaiterions que ce projet de nouveau bassin soit débattu dans le cadre de La Fabrique citoyenne qui s’est ouverte avec succès le 4 octobre. Il s'agirait, à l’échelle d’un équipement de quartier, d’impliquer les habitants dans la réalisation du projet afin de mieux cernés leurs besoins réels, en lien avec leurs pratiques et leurs envies. Car ce n’est pas l’équipement qui fait l’usage, mais bien l’inverse.
Nous nous abstenons mais espérons que l'offre en matière de natation à Rennes sera réinterrogée avec les Rennais pour répondre aux besoins de tous et dans un objectif de maîtrise de nos ressources énergétiques.

 

2 commentaire(s)

  1. BAUBERT

    Je tombe de ma chaise.
    Cette mode est issue d’un véritable lobby exercé par des bureau d’études peu scrupuleux qui « oublient » par exemple de prendre des hypothèses sur l’évolution du coût de l’énergie dans les 30 prochaines années!!! ce type de projet est d’un autre âge, que dis-je à mes enfants à propos de cette absurdité en terme d’image?
    Je suis choqué.
    Vous ne devriez pas vous abstenir, vous devriez être résolument contre!!!!

    1. Les élu-e-s écologistes de Rennes et Rennes Métropole

      C’est précisément pour redemander des analyses de la consommation énergétique que nous nous sommes abstenus sur ce préprogramme. Croyez bien que nous restons vigilants sur les consommations d’énergie et de fluides en général sur tous les nouveaux équipements.

Laisser un commentaire