Accueil À la une Faire de Rennes une ville PLUs durable et solidaire

Faire de Rennes une ville PLUs durable et solidaire

matthieuMatthieu THEURIER
Conseiller municipal
Président du groupe écologiste

hautparleur

[Conseil municipal du 24 novembre 2014]
La révision du PLU a été lancée en conseil municipal du 24 novembre 2014. Ce document de planification qui sera stabilisé en 2019 fixe le cap en matière d'aménagement de la ville de Rennes à l'horizon 2030. Densité, végétalisation, aménagements cyclables, habitat participatif, énergies renouvelables... l'objectif est bien de faire de Rennes une ville durable et solidaire.
Intervention de Matthieu THEURIER 
La délibération qui nous est soumise ce soir est d'importance car elle fixe nos orientations en matière d'urbanisme, compétence essentiel de l'action municipale et bientôt de l'action métropolitaine.Cette modification est liée à l'adoption des lois Grenelle qui intègre désormais une prise en compte de la lutte contre le réchauffement climatique, la précarité énergétique ou encore la protection biodiversité dans les Plan Locaux d'Urbanisme. Ces orientations ont par la suite été renforcées par la loi ALUR qui facilite la densification et donc la protection des zones naturelles et agricoles. Elle ouvre aussi la possibilité de nouvelles manières de concevoir l'habitat par la reconnaissance de l'habitat participatif. Autant de mesures positives qu'il nous faut désormais décliner localement.

Les modifications de notre Plan Local d'Urbanisme sont aussi liées à la nécessité d'adapter nos documents aux nécessaires évolutions de notre ville. Depuis des décennies, Rennes est reconnue pour la qualité de son action en matière d'aménagement urbain et de mixité sociale. Cette action participe largement à la qualité de vie de notre ville. Elle est liée à une une maîtrise publique forte des politiques d'aménagement. En affirmant notre volonté de faire de Rennes une ville solidaire, en engageant de grands chantiers de réhabilitation des quartiers populaires tels Maurepas ou Le Blosne, nous affirmons une continuité avec l'action de nos prédécesseurs et le groupe écologiste s'en félicite.

La révision du PLU doit aussi nous projeter vers l'avenir. L'enjeu de la protection de l'environnement, enjeu de notre siècle doit désormais être pleinement pris en compte dans nos actions d'aménagement urbain. Il passe par une volonté réaffirmé de densifier la ville pour éviter l'étalement urbain et le grignotage des terres agricoles comme naturelles. Mais densité ne signifie pas grande hauteur. Il est fini le temps des grands ensemble. La ville la plus dense et la plus efficace au plan énergétique, c'est la ville « hausmannienne », c'est à dire une ville compacte organisée sur 5 à 7 étages. La prise ne compte de la protection de l'environnement c'est aussi une attention permanente portée à la biodiversité. Il nous faut casser le caractère trop austère et minéral de notre ville. C'est pourquoi nous proposons que chaque nouvelle opération d'aménagement intègre un coefficient d'occupation végétale. Des villes comme Paris, l'ont déjà fait avant nous. La définition des trames vertes et bleues, notamment sur les bords du canal d'Ille et Rance, devra permettre de mieux faire entrer la nature en ville. Il nous faut profiter de la présence de la Vilaine pour créer un véritable corridor vert et bleue depuis les Gayeulles jusqu'à la Prévalaye et ce, en passant par le centre ville avec la disparition du parking « Vilaine » sur les quais. Protéger l'environnement, c'est aussi lutter contre le gaspillage d'énergie, engageons nous dès à présent afin que toutes nouvelles construction soit à énergie positive. L'habitat de demain devra aussi prendre en compte la santé des habitants, l'intégration des éco-matériaux permettra de limiter le cocktail chimique auxquels nous exposent les matériaux de construction de nos logements. Protéger notre santé c'est aussi réduire la circulation automobile en ville, responsable de 40 000 morts chaque année en France du fait de la pollution au particules fines. Le schéma directeur vélo en cours d'élaboration devra pour cela être intégré au PLU.

Enfin, il s'agira de porter une attention forte à la préservation du patrimoine rennais, par trop négligé par le passé. De même, il nous semble essentiel que Rennes s'engage fortement en faveur des projets d'habitat participatif qui permette d'allier projet d'économie sociale et solidaire et habitat. Il sont aussi une réponse pour lutter contre l'isolement et pour accompagner le vieillisssement de la population.

Nombres des orientations que je viens de décliner sont contenues dans la délibération qui est proposé à nos voix ce soir. Les objectifs poursuivis ont vocation, via la révision du PLU, à faire de Rennes une ville durable et solidaire ; à placer l'humain et l'environnement au centre des politiques d'aménagement, c'est donc avec conviction que le groupe écologiste votera pour cette délibération.

 

Laisser un commentaire