Accueil Conseil municipal Haut Sancé : un beau projet mais une concertation ratée

Haut Sancé : un beau projet mais une concertation ratée

[Conseil municipal du 1er avril 2019]

Le projet d'aménagement du Haut-Sancé a connu des péripéties et une concertation chamboulée. Au point que les riverains sont en colère et s'inquiètent de voir arriver trop de nouveaux habitant.e.s.  Au-delà de la pertinence du projet, nous avons rappelé la nécessité d'une concertation de qualité pour tous les projets urbains.


 

 

Conseiller municipal

Co-président du groupe écologiste

Vice-président de Rennes Métropole en charge de l'ESS

 

Intervention de Matthieu THEURIER au nom des élu·e·s écologistes et citoyen·ne·s 

 

En septembre 2016, les écologistes avaient approuvé la création de la ZAC Châteaugiron-Landry aujourd'hui dénommée ZAC Haut-Sancé. Nous l'avions fait pour plusieurs raisons :

  • La nécessité de produire des logements et notamment des logements accessibles à toutes et tous en cœur de ville et dans un secteur de la Ville où l'évolution démographique était, il y a peu encore, plutôt à la baisse.
  • L'intérêt de construire des logements en bord de la rue de Châteaugiron, qui de notre point de vue doit devenir rapidement un axe majeur pour le déploiement de transports en commun en site propre depuis Chantepie jusqu'au cœur de Rennes. Si la ligne C1 qui emprunte cette voie est de bonne qualité, des études sont engagées au niveau de Rennes Métropole pour consolider la desserte de transports en commun de cette rue. La production de logements justifie d'autant une amélioration rapide de cette desserte.
  • L'intérêt aussi d'apaiser la circulation automobile sur cette rue qui est restée extrêmement routière, avec des vitesses de circulation souvent bien au-delà des 50 km/h alors qu'elle est aujourd'hui un boulevard urbain et non plus une route de campagne qui desservait historiquement Rennes et Chantepie puis Châteaugiron. Le projet de ZAC prévoit en effet la création d'un plateau piétonnier à l'emplacement de l'actuel gymnase, ce qui sera un vrai plus pour les circulations piétonnes dans le quartier.
  • La nécessité de requalifier l'actuel centre commercial du Landry. Le projet de ZAC prévoit en effet une reconstruction complète des commerces autour d'une place piétonne.
  • L'intérêt d'étendre le parc du Landry. Le projet de ZAC prévoit des cœurs d'îlot piétons et paysagers qui offriront une continuité végétale depuis le parc du Landry vers la rue du Haut-Sancé.
  • Un projet urbain qui en 2016 nous semblait en cohérence avec le quartier. Le projet de 2016 prévoyait en effet une mixité de construction de la maison individuelle jusqu'à l'immeuble de 9 étages en passant par des tailles intermédiaires autour de 6/7 étages et qui correspond déjà à l'urbanisme existant sur le quartier.

Nous avions donc voté le projet de ZAC, d'autant plus qu'il semblait faire consensus avec les habitants.

Nous avons été les premiers surpris d'apprendre il y a quelques mois par voie de presse que le projet voté en Conseil municipal en 2016 était remis en question et nous annonçait alors un projet avec plusieurs bâtiments de grande hauteur jusqu'à 16 étages. En contradiction avec l'esprit du quartier et surtout la décision du Conseil municipal. Nous étions alors intervenus pour demander à pouvoir conserver le projet initial. Les habitants se sont aussi mobilisés en ce sens. Puis vous avez dit, Madame la Maire, vouloir revenir au projet initial tel que présenté dans sa première version de 2016.

Monsieur le premier adjoint, vous revenez aujourd'hui vers nous avec une première modification du dossier de ZAC. Cette modification est conforme au projet qui nous avait été présenté en 2016, avec notamment des hauteurs maximum de 9 étages. Les modifications portent au final sur la démolition du gymnase, que l'on peut peut-être regretter, même s'il n'est pas utilisé aujourd'hui pour les besoins du quartier. Mais le projet de ZAC dernière version prévoit une réserve foncière pour envisager sa reconstruction. La démolition du gymnase permet la création d'une véritable place piétonne qui n'était pas aussi affirmée dans le projet de 2016.

En un mot et pour conclure, les modifications que vous soumettez à nos votes aujourd'hui sont bien conformes à la première version du projet de ZAC que nous avions approuvé en 2016 et de la même façon nous approuverons donc le projet que vous nous soumettez aujourd'hui. Vous nous permettrez néanmoins de regretter que le processus de participation avec les habitants ait été plus que chamboulé au point de créer un fort mécontentement qu'il sera difficile d'apaiser aujourd'hui.

Nous rappelons donc, à l'occasion de ce vote, notre volonté qu'une procédure de concertation sur les projets urbains soient clairement définie et appliquée systématiquement.

À l'image de ce qu'a pu être le budget participatif en matière d'innovation démocratique il nous faut là aussi inventer de nouveaux outils qui permettent aux habitants de co-construire les changements de notre ville.

 

Laisser un commentaire