Accueil À la une L’aberration Open Sky

L’aberration Open Sky

[Conseil municipal du 21 janvier 2019]

Open Sky, le projet d'extension du centre commercial de Pacé, est une aberration commerciale, écologique, agricole, sociale. C'est un projet ringard qui ne correspond plus en rien aux enjeux écologiques et sociaux auxquels nous devons faire face aujourd'hui.

 

 

Conseiller municipal

Co-président du groupe écologiste

Vice-président de Rennes Métropole en charge de l'ESS

 

Intervention de Matthieu THEURIER au nom des élu·e·s écologistes et citoyen·ne·s 

Mesdames et messieurs les élu.e.s, en ce début d'année 2019 je veux vous souhaiter, ainsi qu'à toutes les Rennaises et Rennais, une très bonne année.

En ce début d'année je n'ai pas choisi de faire une intervention sous forme de vœux, mon vœu, vous le connaissez, c'est évidemment que l'écologie s'installe partout, car elle est une réponse aux enjeux auxquels nous avons à faire face.

Non, en ce début d'année je souhaitais plutôt vous faire une confidence. Je me dois en effet de vous confier qu'il m'arrive de faire quelques infidélités à la presse quotidienne régionale bretonne pour prendre le temps de lire le quotidien provençal Nice Matin.

C'est assez instructif. On y apprend notamment que les deux anciens amis sarkozystes, Christian Estrosi, maire de Nice, et Eric Ciotti, député de la région PACA, se détestent désormais ostensiblement. Je ne le savais pas, j'ai trouvé cela très intéressant.

Surtout que l'on apprend que dans l'exposition publique de leur récente haine réciproque, il est un sujet qui semble focaliser leur animosité. En 2014, Eric Ciotti alors Président du conseil général des Alpes Maritimes aurait autorisé la construction d'un nouveau centre commercial sur la zone de Sophia-Antipolis, à proximité de Nice donc. Un nouveau centre commercial qui s'étalera sur 15 hectares avec 60 000 m² de surfaces commerciales, dont une halle alimentaire de plusieurs milliers de mètres carré, et aussi évidemment 2 700 places de parking.

Si le projet n'est pas neuf, puisqu'il date de 2014, les travaux doivent commencer d'ici 2020 et le maire de Nice n'a visiblement pas apprécié d'être fortement interpellé par les associations de commerçants de sa ville qui sont vent debout contre ce projet qui menacera clairement le commerce de centre-ville et ses emplois.

On notera aussi, même si c'est plus anecdotique, que les élu.e.s socialistes qui siègent dans l'opposition au conseil municipal de Nice sont aussi fortement opposés au projet, tout comme les écologistes, évidemment, auxquels ils sont d'ailleurs associés.

Plusieurs associations de défense de l'environnement et de citoyens dénoncent aussi ce projet considéré comme pharaonique, le jugeant parfaitement inutile au vu de l'offre déjà existante, et en contradiction avec les politiques de préservation des centre-villes ; elles considèrent aussi qu'il grignotera 15 hectares de foncier dans une zone naturelle et agricole, là où l'enjeu est de préserver au maximum nos ressources naturelles. Les associations constatent de même qu'il générera un flux automobile supplémentaire de presque 4 000 véhicules par heure sur une rocade déjà largement saturée et génératrice d'une pollution de l'air quotidienne pour les habitant·e·s. Bref, une incongruité économique, sociale et écologique.

Ça vous rappelle quelque chose ?

Ah oui j'ai oublié de vous dire que ce projet qui fait tant débat actuellement à Nice s'appelle Open Sky, il est porté par la compagnie de Phalsbourg, et il ressemble à s'y méprendre au projet Open Sky, porté par la compagnie de Phalsbourg à Pacé, juste aux portes de notre chère ville de Rennes, qui lui-même ressemble à s'y méprendre au centre commercial Waves à Metz construit par la Compagnie de Phalsbourg, qui vient d'être inauguré, et qui est lui-même le petit frère du maxi centre commercial d'Angers, dénommé cette fois-ci « l'Atoll » par la Compagnie de Phalsbourg qui en est aussi le promoteur.

Il est aussi intéressant de noter que tous ces projets ont été votés par les collectivités respectives dans la période 2010-2014. Et qu'ils entrent tous pleinement en concurrence avec les commerces de centre-ville.

Après avoir refermé Nice Matin, Le Courrier de l'ouest, Ouest-France et L'Est républicain, je me suis demandé si quand même il n'y avait pas eu un moment donné une stratégie nationale du groupe Compagnie de Phalsbourg pour vendre un concept de centre commercial clé en main, packagé, et du coup complètement hors sol, aux élus locaux en leur servant toujours le même argument du développement économique et de l'emploi.

Les conséquences du développement partout en France de ce type de concept sont connues depuis longtemps : partout en France, le commerce de proximité peine encore face à la concurrence de la grande distribution, partout en France, les terres agricoles et naturelles disparaissent sous le béton des grands projets inutiles, partout en France, les agglomérations sont saturées par une circulation automobile contrainte provoquée par l'étalement urbain.

Et pourtant, partout en France, il y a visiblement encore des élu·e·s qui manquent d'imagination et cèdent trop facilement aux sirènes des arguments commerciaux de promoteurs aguerris.

Si j'en reviens à la presse rennaise, on ne peut que constater à la lecture cette fois ci du Mensuel de Rennes que le projet Open Sky fait peu ou prou l'unanimité contre lui. Les commerçants rennais y sont opposés, tout comme la Chambre de Commerce et d'Industrie qui n'en voit pas l'intérêt ou encore les organisations agricoles qui le considèrent comme une menace pour le maintien des productions alimentaires en porte de ville.

Oui, le projet Open Sky de Pacé est une aberration au regard de l'attention que nous devons porter aux commerces de centre-ville. Oui, il est une aberration écologique car en même temps qu'il viendra détruire des terres agricoles, il sera aussi un aspirateur à voitures. Oui, il est une aberration au plan social car n'ayons aucun doute que ses gestionnaires voudront ouvrir le dimanche. Oui, il est une aberration économique car par définition ces grands ensembles commerciaux sont toujours moins pourvoyeurs d'emploi que le commerce de proximité. Et oui c'est un projet ringard qui a été pensé en 1994 et qui ne correspond plus en rien aux enjeux écologiques et sociaux auxquels il nous faut faire face aujourd'hui.

 

Notre mission aujourd'hui est de défendre l'exact inverse du projet Open Sky. Il nous faut soutenir le commerce de proximité et cela passe en premier lieu par l'arrêt de l'extension des grandes surfaces commerciales. Cela passe aussi par un aménagement des villes qui permette de se passer le plus possible de la voiture. C'est évidemment bon pour notre environnement et notre santé mais c'est aussi bon pour l’économie locale puisque comme le rappelle une nouvelle fois la synthèse de 29 études réalisée et publiée récemment par TFL, les plus grands consommateur du commerce sont bien les piétons et les cyclistes.

Cela passe par un soutien aux entrepreneurs indépendants pour accéder à des locaux et cellules commerciales dans les centre-villes et les quartiers. Paris a ainsi développé un fonds commerces qui permet d'aider l'installation de commerçants indépendants.

Enfin, cela passe par un appui à des stratégies de différenciation face à la grande distribution : à l'heure où les citoyens sont toujours plus sensibles aux questions environnementales, le commerce de proximité doit être accompagné pour devenir exemplaire en la matière.

Ce sont sur ces politiques-là qu'il nous faut mettre des moyens et non sur un projet abscons, déjà vu et qui a été pensé il y a 25 ans...

À ce jour, 5 000 personnes ont signé la pétition contre le projet d'extension du centre commercial de Pacé, Mesdames et Messieurs les élu·e·s, il est encore temps d'arrêter ce projet.

 

3 commentaire(s)

  1. GUIHARD Louis

    Bonjour
    Tout a fait d’accord avec l’analyse décrite et je soutiens activement toute action visant à annuler cette aberration pacéenne.

  2. Michelle Chaudron

    Merci à Monsieur Theurier pour son argumentaire très clair et merci pour ce combat juste et important. Plusieurs maires ont pourtant manifesté contre l’ouverture des grandes surfaces le dimanche et en soutien aux commerces de proximité de leurs villes …

  3. Trinité Nicolas

    Complètement d’un autre âge, celle du tout voiture

Laisser un commentaire