Accueil À la une Le développement des transports collectifs, une nécessité écologique et économique

Le développement des transports collectifs, une nécessité écologique et économique

[Conseil métropolitain du 19 mars 2015]
Le dernier conseil métropolitain a acté le confortement de l'offre de transports collectifs. L'occasion pour les écologistes de redire notamment leur souhait de voir de développer bus en site propre et de mettre en œuvre la tarification progressive.

Sylviane RAULT
Conseillère communautaire
Conseillère municipale, adjointe à la Mobilité

 

img_pdf_downlaod

 

Intervention de Sylviane RAULT au nom du groupe écologiste
La délibération qui nous est présentée ce soir vient conforter et ajuster l'offre de transports collectifs.

Adapter l'offre au besoin

Les observations des trajets quotidiens, les demandes des usagers ont en effet permis de prendre en compte certaines demandes de lignes transversales et d'accès au pôle d'intermodalité, je pense à la ligne Laillé-Gare de Bruz, je pense aussi à la desserte de Grand Quartier ou encore à celle du Jardin Moderne.

Une offre efficace en termes de temps de trajet est un élément décisif dans le choix d'un mode de transport. Ce sera le cas, avec la ligne 82 pour les habitants de Bécherel, mais aussi pour la labellisation des lignes 2 et 3 en Chronostar. Les lignes star de nuit ainsi que celles mises en place pour des évènements festifs ont toute leur importance et nous sommes satisfaits de voir qu'elles sont ici confortées.

 

Proposer des alternatives à la voiture en solo

La voiture est le deuxième poste d'achat des ménages, elle devient un poids trop important dans les budgets des familles, c'est pourquoi, il est urgent de proposer des alternatives à la voiture solo.

Cette alternative est d'autant plus urgente que la pollution s'aggrave et que ses conséquences peuvent être dramatiques. En effet, les alertes des médecins et de l'OMS se multiplient quant à l'extrême nocivité des particules fines émises notamment par le trafic routier.

Notre agglomération connaît régulièrement des pics de pollution mais en dehors de ces pics, la pollution de fond aux particules fines continue à faire des ravages en silence.

Permettre à chaque métropolitain de se déplacer le plus écologiquement et le plus économiquement possible doit être notre ambition.

 

Bus en site propre

C'est pourquoi, nous aimerions voir se développer des lignes en site propre, comme par exemple, vers les communes de Chantepie ou de Vern sur Seiche, mais aussi vers Le Rheu pour prolonger l'axe est-ouest.

 

Tarification progressive des transports en commun

Dans le volet études, il y a aussi des points auxquels nous sommes très attachés et que nous aimerions y trouver. Comme par exemple, la tarification progressive ou encore la carte multi voyageurs. Que ce soit dans le volet «comprendre» ou «écouter», il nous paraît intéressant de connaître l'avis des usagers sur les tarifs et leur possible évolution. L'étude actuellement en cours auprès des usagers nous donnera des éléments sur les habitudes de transport en fonction du lieu de résidence et de la catégorie socio-professionnelle.

 

Lutter contre la fraude et les incivilités, autrement

La lutte contre la fraude sera d'autant plus facile lorsque nous aurons compris les raisons de la fraude. Nous savons déjà un peu que les motivations des fraudeurs sont multiples, de la provocation, du jeu,de l'oubli mais surtout de la précarité et c'est sur ce point que nous devons travailler.

Des incivilités seraient de plus en plus remarquées sur le réseau du métro et de bus, et non pas de l'insécurité mais un sentiment d'insécurité semble gagner certain d'entre nous. Les incivilités sont le fait, non pas des fraudeurs, mais de certains vivant mal le contrôle ; à ce propos, je trouve très intéressante l'expérience menée dans les bus la semaine dernière : en effet, les contrôles ont eu lieu par des contrôleurs en civil et il semble que cette façon de faire soit mieux vécue par les voyageurs.

 

Des transports accessibles

Cette délibération nous indique aussi tout le travail qui est fait pour l'accessibilité des personnes à mobilité réduite. L'accessibilité est valorisée et un travail de collaboration est engagée avec le collectif handicap 35. Rennes métropole peut se féliciter d'être citée en exemple tant pour l'accessibilité de ses bus que pour celle de son métro d'un accès non stigmatisant.

 

Partageons la rue... et dévions les lignes de bus en centre-ville lors des fortes affluences

Pour conclure, je mettrais un bémol sur le dispositif «Partageons la rue» mis en place avant les fêtes de fin d'année. La cohabitation des bus, des piétons et vélos dans le centre-ville est très tendue, on le voit, la charte du code de la rue donnant la priorité aux plus vulnérables n'est pas respectée. Le dispositif mis en place freine les déplacements des piétons dans une aire piétonne.

Si l'on veut vraiment protéger les piétons, il est temps d'envisager pour ces périodes de grande affluence, une déviation des bus dans l'intérêt de tous les modes de déplacements.

 

Laisser un commentaire