Accueil Communiqués Migrants à la rue : une politique d’État indigne

Migrants à la rue : une politique d’État indigne

[Communiqué de presse]

 

 

Ces derniers jours la Ville de Rennes a dû ouvrir deux gymnases afin de mettre à l'abri une centaine de personnes à la rue. Parmi ces personnes, nombreux sont les demandeurs d'asile qui devraient être directement pris en charge par l'État, ce qui n'est pas le cas, l'État se défaussant totalement de ses obligations sur les associations et sur la Ville.

 

Indépendamment de la question du statut de ces personnes, il est du devoir de l'État de mettre à l'abri toute personne vulnérable, "en situation de détresse médicale, psychique ou sociale".

 

Au-delà du manque de moyens criant en matière d'hébergement d'urgence qui n'a fait que s'accroître ces dernières années, il semble qu'un cap ait été franchi dans la justification d'un système qui assume de laisser des familles entières et des personnes en grande détresse à la rue, au prétexte de leur situation administrative.

 

Pire encore, la Préfecture, représentant de l'État en Région, accuse les associations et notre ville de participer de "l'appel d'air" en accueillant trop bien ces familles. Cette rhétorique ancienne est aussi celle de l'extrême droite. Nous ne pouvons tolérer que l'État use de tels propos populistes et mensongers.

 

Le président Macron s'est fait élire sur la base d'un programme libéral économiquement et conservateur à beaucoup d'endroits, nous en avons pris acte. Mais il semble qu'il n'ait jamais été question de mener une politique d'une telle violence et d'un tel cynisme vis-à-vis des personnes migrantes. Pourtant, depuis le début du mandat du président Macron, le sort réservé aux migrants dans notre pays et à celles et ceux qui les soutiennent, n'a cessé de se durcir.

 

Nous en appelons aux élu.e.s Rennais et du département, issu.e.s de la majorité gouvernementale, afin qu'ils exigent que cesse en Bretagne, cette politique hostile aux migrants et contraire aux droits et libertés les plus fondamentaux.

 

Matthieu Theurier et Gaëlle Rougier, co-président.e.s du groupe écologiste et citoyen à la Ville de Rennes

Laisser un commentaire