Accueil Vos élu-e-s Catherine Phalippou Personne pas même la pluie n’a de si petites mains

Personne pas même la pluie n’a de si petites mains

Catherine Phalippou, élue déléguée aux Musées, a inauguré ce vendredi 5 avril la dernière exposition de La Criée.

Nous ouvrons ce soir à La Criée, notre Centre d'art contemporain municipal, une exposition de onze artistes, quatre femmes, sept hommes. Leurs créations, toutes diverses, se rassemblent toutes autour des mots sur l'amour d'un poète américain de la première moitié du XXe siècle, par ailleurs peintre – e.e. Cummings – .

Un vers magnifique - comme peuvent l'être certains coups de pinceau qui ébouriffent - donne son titre à l'exposition.

Ce poète parle d'or, qui propose, de rencontrer - avec ses mots savoureux -

… l'amour comme un souffle évanescent et pourtant doté d'une puissance colossale,

… l'amour comme une énergie vivante, dénuée de force musculaire et pourtant capable d'ouvrir et fermer, de faire palpiter les cœurs les plus froids et minéraux.

Mis à part l'amour, déclare le poète,

« No one, no even the rain, has such small hands »,

« personne pas même la pluie n'a de si petites mains ».

Et c'est sur un imperceptible, un intouchable agent, qui change tout, que chante le poète.

Evariste Richer, En attendant la foudre #2, 2019 Tortue fossile, barre de cuivre Production : La Criée centre d'art contemporain, Rennes courtesy de l'artiste et de Meessen De Clercq, Bruxelles – photo : Benoît Mauras

C'est sur les événements invisibles qui littéralement nous « douchent », certains véritables trombes d'eau, certains légers crachins ; c'est sur ces événements qui interdisent l'indifférence des plus blasés, que créent toutes et tous les artistes réunis par Sophie Kaplan dans cette exposition.

Merci à notre Directrice, épaulée par toute une équipe de magiciens, eux aussi poètes.

Merci au nom de la Ville aux onze artistes :

Basma Alsharif, Maggie Madden, Stéphanie Saadé, Ana Vaz, Dove Allouche, Burkard Blümlein, Charbel-Joseph H. Boutros, Anthony McCall, Evariste Richer, Yoan Sorin et Florian Sumi.

Nous sommes moins habitués qu'on le dit à la pluie en Bretagne et nous prenons grâce à elles, grâce à eux un bain vertical.

Laisser un commentaire