Accueil Conseil communautaire Pôles de compétitivité : une meilleure prise en compte des impacts sociaux et environnementaux

Pôles de compétitivité : une meilleure prise en compte des impacts sociaux et environnementaux

[Conseil métropolitain du 5 avril 2018]

Le financement par Rennes Métropole des pôles de compétitivité sera désormais conditionné à des critères liés à l’emploi, à la dimension locale des projets et à leur impact en matière de protection de l’environnement.

Président du groupe écologiste à Rennes Métropole
  
Intervention de Morvan LE GENTIL au nom du groupe écologiste 

Initiés en 2004, les pôles de compétitivité rassemblent acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche, entreprises et collectivités locales avec pour objectif de soutenir l'innovation et le développement de nouvelles activités économiques. Si le principe de ce type de partenariat est louable et a démontré son efficacité, les pôles de compétitivité ont de notre point de vue le défaut de concentrer leurs moyens sur quelques grandes entreprises, souvent tournées vers le développement à l'international plutôt que vers les territoires. Surtout, leur action est souvent bien éloignée des enjeux de transition écologique.

Jusqu'à présent, Rennes Métropole était appelée à co-financer les projets issus des sept pôles de compétitivité qui interviennent sur son territoire. On pourra citer plus particulièrement le pôle Images et Réseaux centré sur le numérique, ID4CAR qui intervient dans le champ des mobilités ou encore Valorial sur l’agro-alimentaire. Ce co-financement se faisait sans condition particulière : à partir du moment où le projet avait un impact sur le territoire, Rennes Métropole était appelé au financement. De notre point de vue, ce système était mauvais puisqu'il ne permet aucune impulsion quant au modèle économique que nous voulons, aucune possibilité d'orienter les projets vers des objectifs d'emplois mais aussi sociaux et environnementaux pour notre territoire. D'ailleurs, nous n'avons pu que constater à plusieurs reprises la faible valeur ajoutée d'un certain nombre de projets labellisés « pôles de compétitivité » et sur lesquels nous étions contraints de participer.

Nous nous sommes ainsi régulièrement opposés à certains financements tout en réclamant une véritable conditionnalité des aides économiques en général et aux pôles de compétitivité en priorité.

La délibération que nous sommes invités à voter ce soir va pleinement dans le sens de nos demandes puisqu'elle prévoit que notre intervention soit désormais conditionnée à des critères liés à l’emploi, à la dimension locale des projets et à leur impact en matière de protection de l’environnement.

Nous avons sur ce point le sentiment que nos propositions ont été entendues. Nous souhaitons évidemment que la conditionnalité des aides mises en place aujourd'hui sur les pôles de compétitivité ou les aides aux entreprises de l'ESS soit étendue à l'ensemble de nos aides économiques mais nous constatons qu'une démarche de progrès est menée, que petit à petit la politique économique de Rennes Métropole s'infléchit vers une meilleur prise en compte des impacts sociaux et environnementaux des entreprises et c'est pourquoi nous voterons pour cette délibération.

 

Laisser un commentaire