Accueil À la une Pour une taxe de séjour plus équitable

Pour une taxe de séjour plus équitable

[Conseil métropolitain du 22 janvier 2015]
En conseil métropolitain, les élu-e-s ont voté les montants de la taxe de séjour. Les écologistes ont proposé un amendement pour des tarifs plus justes et écologiques.
Valérie FAUCHEUX

Conseillère métropolitaine

 

img_pdf_downlaod

Intervention de Valérie Faucheux

Intervention de Valérie FAUCHEUX au nom du groupe écologiste

Comme nous le savons, le budget de Rennes métropole est contraint par un contexte difficile. Mais pour le groupe écologiste, cette situation difficile est aussi une opportunité de rebattre les cartes pour trouver de nouvelles recettes, plus justes socialement et écologiquement utiles. Il s’agit de faire entrer notre agglomération dans une ère que nous pourrions qualifier de sobriété efficace.

Dans ce cadre, la taxe de séjour peut être un outil qui permet de financer les dépenses liées à la fréquentation touristique comme par exemple la protection du patrimoine, préservation d’espaces naturels.

Ainsi, nous sommes très étonnés des choix opérés quant aux tarifs de la taxe de séjour. En effet, pourquoi ne pas appliquer les tarifs plafonds proposés par la loi pour les 1ères catégories d’hôtels (le palace, les hôtels 5 étoiles, 4 étoiles, 3 étoiles). Quand un touriste est capable de payer une nuitée à l’hôtel Balthazar 160€ pour la chambre classique ou 345 € pour la suite de luxe, nous pensons qu’il ne rechignera guère à payer 4€ de plus pour bénéficier des transports de qualité, d’un espace public entretenu et d’une offre culturelle et patrimoniale attractive.

Nous souhaitons donc que soit imposé le tarif plafond pour les 4 premières tranches. Cela ne touchera pas l’offre d’hébergement touristique pour les personnes les plus modestes.

Vous vous en doutez, pour notre groupe, l’enjeu n’est pas de servir des magnas de la finances ni même d’imposer le couch surfing pour tous, mais bien de s’assurer d’une offre touristique équilibrée géographiquement, socialement avec un usage transparent de l’argent public. C’est une question de justice fiscale.

[L'amendement et la grille tarifaire proposés par les élu-e-s écologistes ont été rejetés]

 

Laisser un commentaire