Accueil À la une Préservons les terres agricoles à Pacé comme à Rennes

Préservons les terres agricoles à Pacé comme à Rennes

[COMMUNIQUÉ]

Philippe Rouault, adjoint à la Ville de Pacé, interpelle les élu·e·s de la majorité rennaise « qui demandent la préservation des terres agricoles à Pacé sur 9 hectares à l'emplacement du projet de centre commercial Open Sky et en même temps proposent dans le futur PLUi l'urbanisation à moyen et long terme de 50 hectares d'une partie de la ceinture verte entre Rennes et Pacé ». En tant que membres de la majorité municipale à Rennes opposés au projet depuis son origine, nous nous devons de répondre à cette interpellation.

 

 

Les élu·e·s écologistes de la Ville de Rennes sont depuis toujours opposés au projet Open Sky, considérant qu'il détruirait des terres agricoles et représente une concurrence forte pour le commerce de proximité et indépendant, à Rennes, dans les centres-bourgs des communes de l'ouest de la métropole et au-delà.

Monsieur Rouault a raison, il y a bien une réserve foncière de 50 hectares sur une partie de la ceinture verte entre Rennes et Pacé. Ce qu’il oublie de rappeler, c'est la raison de cette réserve foncière. Elle existe depuis de nombreuses années puisqu'elle était déjà inscrite au PLU de Rennes adopté en 2004. Cette réserve foncière a été constituée à une époque où les élu·e·s de Pacé et de Rennes imaginaient ensemble un prolongement de la ligne A du métro vers Pacé, pour desservir notamment la future ZAC Rive Ouest (où aurait dû s'implanter Open Sky).

Dans le cadre de la révision actuelle du PLU de Rennes, considérant que l'extension du métro ne se fera jamais, les écologistes avaient suggéré que cette réserve foncière disparaisse et soit classée en terres agricoles. Nous constatons  que Philippe Rouault nous rejoint sur notre analyse.

Nous n'avons pas complètement eu gain de cause sur ce point. Pour autant, cette réserve foncière a été fortement réduite dans le nouveau PLU de Rennes et aucune orientation d’aménagement n'est programmée sur ce secteur. Par ailleurs, le nouveau PLU de Rennes prévoit que 95 % des constructions de logements se fassent en renouvellement urbain, c'est-à-dire sans consommation de terres agricoles ou naturelles. Cela fait de Rennes une des villes de France qui consommera le moins de foncier par nouvel habitant dans les années à venir.

Nous constatons que Philippe Rouault est comme nous très attaché à la préservation des terres agricoles et de la ceinture verte. Nous voulons lui dire que nous sommes prêts à agir avec lui pour qu'il n'y ait jamais de projet urbain entre Rennes et Pacé.

Nous espérons, en retour, pouvoir compter sur son soutien pour qu'Open Sky ne se fasse pas, et que demain Rennes et Pacé soient fières d'avoir œuvré ensemble pour préserver la ceinture verte qui relie leurs territoires respectifs et qui fait la reconnaissance de notre Métropole.

 

--
Pour les élu·e·s écologistes, Gaëlle Rougier et Matthieu Theurier, co-présidents du groupe écologiste et citoyen de la Ville de Rennes

 

 

Laisser un commentaire