Accueil À la une Projet Notre-Dame-des-Landes : destructeur pour l’emploi et l’environnement

Projet Notre-Dame-des-Landes : destructeur pour l’emploi et l’environnement

[conseil municipal du 23 novembre 2015]

En conseil municipal, l'opposition a proposé un vœu en faveur de l'aéroport du Grand Ouest ! Autant vous dire que nous avons réaffirmé notre opposition farouche au projet. Et nous disons pourquoi.

Conseiller municipal

Co-président du groupe écologiste

Vice-président de Rennes Métropole en charge de l'ESS

Intervention de Matthieu Theurier au nom du groupe écologiste

 

citationLa position des écologistes sur le projet de Notre-Dame-des-Landes est connue. Aujourd'hui comme hier, nous disons non à l'aéroport. Aujourd'hui comme hier, nous assurons l'ensemble des citoyens et habitants mobilisés contre ce projet de notre plein et entier soutien.

Après les grandes manifestations de 2012 à Notre-Dame-des-Landes, le Président de la République François Hollande a pris la décision de suspendre le démarrage des travaux jusqu'à l'épuisement les recours juridiques contre ce projet coûteux, inutile, destructeur pour l'emploi et l'environnement.

Ces recours sont nombreux, au niveau national comme européen et sont loin d'être terminés puisque les dates d'audience en appel ne sont même pas encore connues et la procédure européenne continue elle aussi. Le Président de la République n'est pas, à ce jour, revenu sur son engagement. Le projet est donc toujours au point mort et n'est pas plus avancé qu'en 1967, année où il a été imaginé.

À quelques jours de la Conférence sur le climat à Paris, l'opportunité est même immense pour le Président de la République de sortir de ce dossier par le haut, de se débarrasser de ce boulet traîné depuis les années 60 et d'envisager les alternatives comme la réhabilitation de l'aéroport de Nantes-Atlantique associé à une liaison ferroviaire rapide entre Nantes, Rennes et l'aéroport de Saint-Jacques.

45 ans après, plus personne ne comprend véritablement l'entêtement de quelques élus à vouloir à tout prix leur aéroport. Et personne ne comprend vraiment, Monsieur Plouvier, pourquoi la droite du Conseil municipal de Rennes dépose aujourd'hui un vœu pour affirmer son soutien à ce projet anachronique. Mais c'est vrai, le lancement de la campagne des élections régionales est un moment toujours propice aux coups de menton, aux petites phrases et aux grandes manœuvres.

Manuel Valls ne s'y est d'ailleurs pas trompé en jugeant opportun de mettre à mal un engagement présidentiel à des fins électoralistes. Entendre le Premier Ministre revenir sur cet engagement de François Hollande, et ce à quelques jours d'un événement majeur sur le climat, c'est scandaleux et c'est même dangereux. Difficile de trouver plus mauvais signal que la relance de ces travaux à quelques jours de la COP 21. Difficile aussi d'envoyer signal plus négatif pour le rassemblement de la gauche à quelques semaines des élections régionales. Car le Premier Ministre le sait parfaitement, toute remise en cause des accords sur ce sujet auront de lourdes conséquences sur les relations entre écologistes et socialistes.

De grandes manœuvres pré-électorales donc, que vous avez choisi de relayer ici Monsieur Plouvier. C'est regrettable, mais malheureusement nous commençons à être habitués à vos petits coups d'éclat et à vos contradictions politiques permanentes.

À quelques jours de la COP 21, vous pouvez soutenir ce projet destructeur pour l'environnement. C'est votre droit, mais c'est irresponsable.

À quelques semaines du premier tour des régionales, vous pouvez soutenir ce projet anachronique. C'est votre droit, mais si vous souhaitez défendre ce projet de façon sincère, alors au moins portez ce débat dans les bonnes instances et au bon moment. La Ville de Rennes n'est pas membre du syndicat mixte de l'aéroport.

En tant que directeur de campagne de Marc Le Fur, vous pouvez défendre un projet que pourtant vos collègues de droite au Conseil régional de Bretagne ont toujours refusé de soutenir, c'est votre droit mais vous ne faites qu'ajouter du flou à la position de votre parti qui devient aujourd'hui encore un peu plus incompréhensible. Vous soutenez aujourd'hui un vœu que vos collègues auraient du mal à voter car ils ont toujours voté contre les subventions régionales à ce projet .

Vous pouvez tenter un énième coup d'esbroufe mais en cela vous ne faites que confirmer, Monsieur Plouvier, que la Ville de Rennes, la Région Bretagne et Notre-Dame-des-Landes sont des sujets bien trop sérieux pour qu'ils soient laissés à la gestion de la droite.

 

1 commentaire(s)

  1. Agnès

    Je note la « liaison ferroviaire rapide entre Nantes, Rennes et l’aéroport de Saint-Jacques » : à faire passer par Chateaubriant afin de désenclaver le sud-35 et nord-44 (projet nexus-asso). Merci.!

Laisser un commentaire