Accueil À la une Quelques pistes pour un budget vert et solidaire

Quelques pistes pour un budget vert et solidaire

[Conseil municipal du 9 décembre 2019]

Il n'y a pas de développement économique harmonieux sans solidarité ni sans une attention constante à la préservation de l'environnement. Pour le budget de la collectivité, nous avons trois priorités : des politiques fortes de solidarité, un soutien aux acteurs associatifs et l'innovation pour le retour à l'emploi.

Conseiller municipal

Vice Président de Rennes Métropole en charge de l'Economie sociale et solidaire et des éco-activités

Intervention de Matthieu THEURIER au nom du groupe écologiste  et citoyen

En cette fin d'année 2019 les voyants sont au vert pour Rennes et sa métropole. On ne peut que se féliciter de connaître un dynamisme économique fort et surtout créateur d'emplois, on ne peut que se féliciter de connaître un taux de chômage bien en deçà des moyennes nationales et au plus bas depuis dix ans, même si bien sûr nous souhaitons le voir baisser encore.

Cette bonne santé, elle nous permet d'envisager de forts niveaux d'investissements pour les années à venir. C'est tant mieux car notre ville a besoin de plus d'écoles, de plus de crèches, de nouveaux équipements sportifs. Elle a besoin d'une politique de l'habitat qui garantisse le droit au logement, qui combatte la spéculation tout en préservant notre cadre de vie et la nature en ville. Elle a besoin d'investissements forts en faveur de la rénovation du Blosne, de Maurepas et de Villejean, pour éviter les fractures sociales et territoriales. Elle a besoin de politiques de solidarité garante de plus d'égalité, de services publics de proximité, d'associations fortes qui travaillent auprès des habitant.e.s dans tous les quartiers de notre ville.

 

Il n'y pas de développement économique harmonieux sans des politiques fortes de solidarité.

Ce constat est partagé depuis plusieurs décennies par les équipes municipales qui se sont succédées. Il nous faut aujourd'hui à la fois consolider cette action, et l'amplifier par l'innovation. La première nécessité est de desserrer la politique d'emploi. Le besoin toujours plus fort de services publics locaux nous oblige aujourd'hui à de nouvelles politiques de recrutement dans les services de la Ville et de la Métropole. Sur de nombreuses activités, les agents ont besoin de renfort, sur de nombreuses activités, les besoins humains se font plus forts et il nous faut y répondre.

La seconde priorité est de consolider le soutien aux acteurs associatifs qui sont le ciment de la cohésion sociale de notre ville.

La troisième priorité c'est de s'autoriser à innover. En matière de solidarités, le déploiement des coopératives de quartier ou de territoires zéro chômeur sont parmi ces exemples d'innovation qui favorisent le retour à l'emploi.

Nous avons la chance ici à Rennes d'être une ville qui regorge d'initiatives citoyennes. Mais il nous faut malheureusement constater qu'il est une chose que les collectivités ne parviennent pas encore à faire, c'est d'accompagner des actions qui ne rentrent dans aucune case, aucun dispositif, parce qu'elles sont hybrides, émergentes alors même qu'elles répondent pourtant souvent à des besoins forts. Je pense à la création de conciergeries dans les quartiers, à la naissance de nouvelles associations autour du réemploi, à la création de nouveaux tiers lieux. Pour y remédier nous proposons la création d'une ligne budgétaire dédiée à l'innovation associative. Une ligne budgétaire dont les critères d'attribution seraient plus ouverts et surtout transversaux pour permettre la pérennisation des nombreuses initiatives associatives et solidaires qui naissent à Rennes chaque année.

Il n'y pas de développement économique harmonieux sans solidarité, et il est évident qu'il n'y aura plus de développement économique harmonieux sans une attention constante à la protection, à la réparation de notre environnement. Des 30 glorieuses jusqu'à aujourd'hui, certains ont pu avoir l'illusion qu'une croissance infinie était possible. La réalité est tout autre. Le modèle de développement que nous connaissons aujourd'hui met à mal les conditions mêmes de notre existence. L'enjeu est bien de mettre sur pied un modèle durable, soutenable qui assure notre avenir. Les moyens budgétaires dont nous disposons aujourd'hui doivent être utilisés à bon escient pour que notre territoire prenne pleinement sa part dans la lutte contre le changement climatique, pour adapter au plus vite notre ville au changement climatique. Nous proposons pour cela l'adoption d'un « budget carbone » qui nous permette d'évaluer l'ensemble de nos actions au regard de leur impact environnemental. Nous voulons une augmentation forte des budgets dédiés à la réhabilitation du patrimoine de la Ville, nous voulons la mise en œuvre d'un service public local de l'énergie qui nous permette de développer massivement les énergies renouvelables, et en particulier l'énergie solaire. Nous proposons pour cela que Rennes et Rennes Métropole développent un service de location de toiture. Le principe est simple, la collectivité propose aux copropriétés de louer leur toiture pour y installer des panneaux solaires, le coût de la location est compensé par la vente d'électricité. Les propriétaires y gagnent, la collectivité y gagne, l'environnement y gagne.

Notre bonne santé financière nous oblige. Elle nous oblige à être un territoire exemplaire, une ville pionnière de la transformation écologique et sociale.

Laisser un commentaire