Accueil Conseil municipal Gestion de la Ville : on peut toujours mieux faire

Gestion de la Ville : on peut toujours mieux faire

[Conseil municipal du 27 juin 2016]

 

Invités à nous prononcer sur le rapport de la Chambre régionale des comptes, nous partageons le souci de prospective encore accrue auquel elle nous invite. Nous avons néanmoins rappelé que la maîtrise des dépenses ne peut se faire au détriment des salariés et des services à la population.

 

Conseiller municipal

Intervention de Laurent Hamon au nom du groupe écologiste 

 

citationOn ne peut que se satisfaire des conclusions du rapport de la Chambre régionale des comptes concernant la gestion de la Ville de Rennes depuis 2011. Loin d’être accablant, ce rapport confirme une gestion sérieuse. Nous constatons cette bonne gestion avec d’autant plus de sincérité que nous n’étions pas élu-e-s lors du mandat étudié par la CRC.

Nous voulons néanmoins profiter de ce rapport pour souligner certaines pistes de travail qui nous paraissent importantes et sur lesquelles nous avions déjà fait des propositions.

En effet, en ce qui concerne l'organisation générale, la CRC pointe le fait que ni la Ville ni la Métropole ne disposent de Schéma directeur des systèmes d'information (SDSI) ni d'un Responsable sécurité des systèmes d'information (RSSI). C’est une proposition que nous avions faite dès 2014. Je peux témoigner que ce dossier avance puisque nous y travaillons depuis de nombreux mois. Il nous faudra d'ailleurs aller plus loin, et ne pas s'arrêter aux systèmes d'information, en adoptant de façon plus globale, un schéma directeur du numérique.

Nous ne pouvons de même qu’aller dans le sens de la CRC lorsqu’elle préconise que la Programmation Pluriannuelle d’Investissement fasse elle aussi l’objet d’un débat à l’occasion du vote du budget. Si la nouvelle présentation budgétaire mise en œuvre en 2016 a permis d’améliorer considérablement la transparence et la lecture du budget, et donc la qualité du débat autour de celui-ci,

il nous semble en effet nécessaire que les prévisions d’investissement sur le temps du mandat soient, elles aussi, présentées et débattues.

De la même manière, nous trouvons intéressante la suggestion de la CRC d’établir une Programmation Pluriannuelle de Fonctionnement afin d’établir une vision prospective globale, comme cela a d’ailleurs été fait à Rennes Métropole.

La Chambre Régionale des Comptes souligne également que les relations avec les associations mériteraient parfois d’être plus formalisées.

Comme la CRC, nous souhaitons que la relation avec les associations soit harmonisée et particulièrement les conditions tarifaires d'attribution des locaux aux associations qui, pendant longtemps, ont été gérées de façon trop disparate.

La situation financière de Rennes est bonne, comme nous l'avons déjà vu. Cependant, la Chambre régionale des comptes souligne que la Ville doit rapidement trouver des sources d'économie face aux baisses de dotations de l'État et à la progression des dépenses de fonctionnement. Nous avons ici certainement une différence d’appréciation avec la CRC. Oui la baisse des dotations de l’État met à mal les collectivités, mais nous tenons à rappeler que la variable d’ajustement ne peut reposer sur les seules dépenses de fonctionnement. Derrière ces dépenses, il y a des services à la population, des agents qui travaillent parfois dans des conditions difficiles, des associations qui font vivre les quartiers.

Nous rappelons donc encore notre vigilance sur le fait que la maîtrise des dépenses ne doit jamais se faire sur le dos des salariés et des services à la population.

De la même façon, la CRC semble déplorer que les agents de la ville travaillent moins que le nombre d'heures légales (une semaine de congés supplémentaire). Nous tenons là aussi, à signaler que moins d’heure de travail par salarié, c’est plus de salariés au travail et donc moins de chômage. C’est aussi des salariés qui travaillent dans de meilleures conditions. Nous en voulons pour preuve le taux d'absentéisme des salariés de la Ville de Rennes : celui-ci est bien plus bas que la moyenne nationale comme le rappelle la CRC. Nous y voyons évidemment un lien de cause à effet et c’est un vrai motif de satisfaction à l'heure où il serait important de repenser la répartition du temps de travail et de remettre en débat les 32 heures par semaine !

 

Laisser un commentaire