Accueil Conseil municipal Traité Mercosur non merci

Traité Mercosur non merci

[Conseil municipal du 16 avril 2018]

À l'initiative des élu·e·s écologistes, la Ville de Rennes adopte un vœu sur le traité Mercorsur. Du global au local, et inversement !

 

 

Conseiller municipal

Délégué aux usages du numérique
 

Vœu présenté par Laurent Hamon au nom des élu-e-s écologistes

Après le TAFTA, le CETA et le JEFTA, la Commission européenne négocie un traité avec le MERCOSUR (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay).

Ce traité aurait pour conséquence d’importer en France notamment, des milliers de tonnes de viande bovine dont la qualité ne serait pas garantie (OGM, antibiotiques, hormones de croissance…) et dont la traçabilité par les consommateurs serait impossible.

Le traité placerait les agriculteurs et les éleveurs français, déjà fragilisés, face à une concurrence déloyale, du fait du dumping social et environnemental de la grande majorité des productions importées d'Amérique du sud, leur faisant perdre de nombreux marchés. La viande de volaille, le sucre et les biocarburants seraient aussi concernés par ce projet de traité.

Côté latino-américain, l’intensification de l’élevage de bétail et l’expansion du soja dégradent déjà des écosystèmes très importants -en Amazonie, dans le Cerrado (mine de biodiversité) et dans la région du Chaco (bois et forêts en Argentine, au Brésil et au Paraguay)- et provoque une déforestation massive. Or, nous savons que ces forêts latino-américaines contribuent au ralentissement du réchauffement climatique en piégeant d’énormes quantités de carbone d’une part et à la protection de l’environnement grâce à la richesse de sa biodiversité, d’autre part.

Considérant que la Ville de Rennes s'est engagée dans un plan alimentaire durable qui favorise le bio, le local et la qualité et dans des démarches de lutte contre le réchauffement climatique, particulièrement à travers son PAEDC.

Le Conseil municipal de Rennes émet le vœu que le Gouvernement français s’engage en faveur de :

 – la transparence sur les négociations du traité MERCOSUR

– la prise en compte des conséquences de ce traité pour les consommateurs et les agriculteurs de France et sur l’environnement latino-américain, en regard de l’accord de Paris pour le Climat et de la sauvegarde de la biodiversité.

Laisser un commentaire