Accueil Conseil municipal Urgence climatique

Urgence climatique

[Conseil municipal du 24 juin 2019]

L'urgence climatique nous oblige. C'est ce qu'ont rappelé les deux vœux adoptés en conseil municipal l'un sur l'état d'urgence climatique, l'autre relatif à la mise en place de solutions concrètes pour la transition énergétique.

Conseillère municipale


Lire le vœu relatif à l'urgence climatique

 

> Lire le vœu relatif à la transition énergétique

Intervention de Valérie FAUCHEUX au nom du groupe écologiste  et citoyen

Une courte intervention pour dire que nous sommes signataires des deux vœux l'un relatif à l'urgence climatique, l'autre à la transition. Nous regrettons juste qu'ils n'aient pas fait l'objet d'une fusion parce que ces deux sont complémentaires.

L'un est l'affirmation d'une stratégie globale de lutte contre le réchauffement climatique à laquelle nous adhérons pleinement et l'autre sa traduction au travers de la fabrique citoyenne. Une conférence locale du climat va permettre de porter des propositions nouvelles dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elle fait écho à une demande de notre groupe, dès 2016 lors des échanges autour du Plan climat air énergie territorial (PCAET), d'un véritable budget participatif « énergie ». Cette conférence sera un outil intéressant, mais un outil seulement.

Le vœu porté par nos collègues du Parti de gauche porte une ambition plus large, que nous saluons. Il va nous falloir en effet établir un véritable plan de lutte pour l'adaptation au réchauffement climatique. Au-delà des déclarations d'intention, aussi juste soient-elles, il nous faut agir et mettre nos politiques et chacune de nos actions au diapason.

Fini les écrans numériques, fini la patinoire en plein air. Nous devons aussi poursuivre la réduction drastique de la place de la voiture en ville.

Il nous faut prendre des décisions fortes comme celles du maire de Langouët ou de la ville de Dijon qui ont pris des arrêtés anti-pesticides et être fers de lance dans ce débat à l'échelle de la métropole. Ou encore agir comme ces treize maires qui la semaine dernière ont mis en demeure Total de mettre en œuvre de réelles mesures de réduction des gaz à effets de serre.

Au-delà de ces actions symboliques c'est en effet à l'aune de leur impact sur le climat et sur l'environnement qu'il nous faut désormais penser tous nos projets. Sans quoi affirmer que nous sommes à l'aube d'une sixième extinction massive des espèces et que nous atteignons un seuil de non-retour ne seraient que des vains mots.

Laisser un commentaire