Accueil À la une Vétérinaires pour tous : un enjeux de santé publique

Vétérinaires pour tous : un enjeux de santé publique

charlotteCharlotte Marchandise-Franquet

Conseillère municipale
Adjointe à la santé

Les vétérinaires assurent depuis longtemps des actes à tarifs réduits ou même à titre gracieux pour les animaux de leurs clients les plus démunis. Afin de répondre à cette demande croissante, des vétérinaires libéraux se sont regroupés au sein d'une association caritative : Vétérinaires Pour Tous 35 que la Ville soutient depuis de nombreuses années.
Délibération présentée par Charlotte Marchandise-Franquet
Les vétérinaires assurent depuis longtemps des actes à tarifs réduits ou même à titre gracieux pour les animaux de leurs clients les plus démunis. Afin de répondre à cette demande croissante, des vétérinaires libéraux se sont regroupés au sein d'une association caritative : Vétérinaires Pour Tous 35 (VPT 35). Conscients des enjeux relatifs à l'intégration de l'animal dans la Ville et afin de développer des actions adaptées au besoin du territoire, la Ville de Rennes et ses partenaires ont engagé, depuis plusieurs années, une réflexion sur l'animal dans la ville. Celle-ci porte notamment sur le phénomène de possession d'animaux, par les personnes les plus démunies et le regroupement de chiens sur l'espace public.

En ce sens, début 2002, une première convention a été signée entre la Ville et VPT 35 pour fixer les conditions dans lesquelles cette association et la Ville agissent pour informer et sensibiliser les propriétaires de chiens les plus démunis et les inciter à contrôler la reproduction de leurs animaux par contraception ou stérilisation et ainsi leur permettre d'accéder à ces prestations. Cette convention a été renouvelée chaque année jusqu'en 2009.

De nouveaux besoins ont émergé ou sont redevenus d'actualité en termes de santé publique nécessitant l'intervention de vétérinaires auprès de ces animaux– par exemple certaines parasitoses. Les deux dernières conventions  portant sur les périodes de janvier 2009 à décembre 2014 ont intégré ces problématiques.

Le conseil municipal a renouvelé cette convention pour une durée de 3 ans dont les objectifs sont les suivants :

  •  faciliter l'accès aux soins et prestations vétérinaires des animaux des personnes les plus démunies,
  • inciter ces personnes à contrôler la reproduction de leurs animaux par contraception ou stérilisation,
  • permettre le traitement de ces animaux dans le cas de zoonoses si nécessaire pour des raisons de santé publique,
  • sensibiliser les publics à la santé des animaux, au rapport entre le maître et son animal, à la place de l'animal dans la ville, sur l'espace public…

 

Ainsi, Vétérinaires Pour Tous 35 participe à des actions d’information organisées par la Ville, en particulier dans les structures d’accueil (centre d’accueil de jour, restaurant social…). Au cours de ces rencontres, l’intégration du chien dans la ville, l’alimentation et la santé du chien, les rapports maître-chien, le contrôle des portées et l’intérêt de la stérilisation des animaux, sont notamment abordés.

 

Vétérinaires Pour Tous 35 règle auprès des vétérinaires adhérents la somme relative au coût des frais médicaux, chirurgicaux, d'analyse et de produits permettant les stérilisations et les traitements antiparasitaires, dans les cas de zoonose, s'il y a nécessité pour raisons de santé publique et dans les limites des crédits disponibles. L'association rend également compte à la Ville du nombre et de la nature des interventions vétérinaires réalisées dans le cadre de la convention.

 

3 commentaire(s)

  1. Léa Ménage

    Bonjour,

    Je me permet de vous envoyé un message pour savoir dans quel cas on est éligible à cette aide ?
    Merci

    Cordialement
    Léa Ménage

    1. Les élu-e-s écologistes de Rennes et Rennes Métropole

      Pour connaître les conditions d’éligibilité, nous vous invitons à vous rapprocher de votre vétérinaire de proximité.
      Bien cordialement

  2. fanny

    Bonjour

    On ne les entend pas beaucoup les vétérinaires pour tous dans la bataille contre les pratiques monstrueuses des abattoirs français, non?

    Et les autres vétérinaires, des villes, trop occupés à gérer leur comptabilité peut-être?

Laisser un commentaire